Clinton : on remet une couche

(initialement écrit pour FB et puis … si c’est trop long … c’est plutôt pour le blog!)

Et je m’excuse par avance du titre catchy et du mauvais jeu de mots, mais j’ai pas pu résister !!!

Petit facebook du matin.

Hier : un bon article sur Trump, en sociopathe obsédé de sa propre personne et attaquant tout le monde, tout le temps, sans autre projet que sa propre grandeur. Ca parait assez simple à détecter : il suffit de le regarder et de l’écouter, et pour avoir cotoyé ce type de personnalités dans la vraie vie, ça existe.

Ce matin : Le père d’un officier américain de confession musulmane a touché du fric de la fondation Clinton, 375K, ce qui est une somme sympathique pour une apparition publique. Crac, déchainement anti Clinton.

Repris sur plusieurs sites … Dont la plupart ont tellement de pubs en haut, en bas, sur le côté et au milieu de l’article que j’ose à peine cliquer quelque part pour lire l’article en entier, de peur de me retrouver dans un univers parallèle de stars difformes et botoxées ou de techniques extraordinaires de perte de graisses, de rides et d’accroissement de taille de pénis malgré des prostates élargies. Les cookies sont mon mac en disent long sur mes préoccupations, ou sont elles universelles ?

Bon;  article lu, FB me propose d’autres articles sur le même thème. Toujours intéressant : un autre site indique que le document source de « preuve » a été méchamment photoshoppé, ce qui je reconnais instantanément (j’ai travaillé là dessus dans une vie antérieure).

Merci FB, et peut être que Khizr Khan est un enfoiré qui pousse la Sharia … je ne sais pas, et les enragés qui commentent sur FB non plus.

Autre info du matin : Hillary est incontinente.

Damned. Photo à l’appui : une tâche maronnasse sur une jupe alors qu’elle monte dans un avion. La photo est censée avoir plusieurs années, mais elle est surtout … trafiquée. On trouve une version de l’original sur Getty Images. Où il n’y a pas de tâche de caca.

Désinformation

Le « spin », variante du « gossip », activité humaine fondamentale depuis la nuit des temps (on a beau dire, un humain tout seul ça ne peut pas grand chose, par contre en groupe ça peut faire des très belles choses … ou très atroce) tout ça fonctionne à plein pot sur les réseaux sociaux, qui peuvent à la fois l’alimenter, la multiplier de manière exponentielle (mécanismes viraux, permis par la numérisation de l’information, nettement plus rapide que le téléphone arabe, si j’ose dire) – le vieux principe de la rumeur.

Alors en synthèse rumeur, contre rumeur …

, … réplications multiples de ces mêmes ravageurs, avec toujours les mêmes ressorts : « on nous cache tout on nous dit rien », « tous pourris », « théorie du complot tous azimuths ».

D’ailleurs, quand je vois que Wikileaks continue à annoncer des infos pour dézinguer Clinton, ne suis-je pas en position de faire ma propre théorie : « Assange est manipulé par les Russes qui ont fait une alliance objective avec Trump »ou mieux « Assange est mort assassiné et c’est un sosie manipulé par Poutine qui parle » … Pourquoi pas ?

Quelle attitude avoir ?

Se souvenir que tous ces mêmes sont propagés par des personnes ou des organisations qui ont leur propre agenda : que ce soit de me faire cliquer sur une pub à la con, ou me convaincre de leur idéologie. Que j’ai moi même mes propres biais qui ont toujours tendance à réduire ma dissonance cognitive, et donc à privilégier les infos qui vont dans le renforcement de mon système de croyance (Trump = pas bon. Hillary = moins mauvais). Que je suis moi même sensible à ces infos, en bon primate. Quoi ? Hillary a fait caca dans sa robe ? Nooooooon ? Siiiiiiii j’te jure sur la tête de ma mère !!!

Et puis appliquer le rasoir d’Occam avec rigueur, et le principe zen de « I don’t give a shit » – dit autrement : si on me parle d’évènements sur les quels je n’ai aucune influence, il ne sert à rien que je m’en préoccupe. Donc je n’aurai pas du écrire ce post, qui m’a pris, avec la lecture des articles, une heure de mon temps. Mais comme je suis dans l’illusion de ma propre influence sociale, je me dis que si une ou deux personnes lisent ce post et que cela les décide à avoir une lecture plus critique et moins manipulée des infos, ce n’est pas du temps complètement perdu.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Let’s kill those cunts!

I like cursing. I do curse a lot, and one of my pleasures is mixing sophisticated works with very rude, primitive, ones. I know that I have to careful with that in this US, where you cannot say “fuck” on TV without having a ***beep*** or writing like … “the F word” or “Fluke” or “F***” – which I find funny, because, well, I don’t think anybody dies over cursing. Much less than with guns (or knives, lately), but it’s difficult to *** a bullet, much more than a word. Anyways. My wife keeps telling me, you curse too much, in France it’s OK but in the US you have to be careful. So I’m trying to be careful, even if some of my Facebook friends are inventing new insults, like “fucktard”, that I like very much, than you. Lire la suite

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Une interview passionnante de David Krakauer par Sam Harris

 

krakauer_1524_1013_60_s@2x

Je vous laisserai lire sa bio, mais je suis là sur un terrain qui me plait, et c’est pour ça que j’ai envie de le partager. Entre évolution, mathématiques, épistémologie scientifique, souvenirs de prépa, systèmes, et grandes idées – qui confrontent mes propres idées du moment, parfois violemment, notamment sur la métaphore informatique du cerveau humain.  Au cours de la conversation on va rencontrer Maxwell, Bolzmann, Gibbs, Einstein, Franck Lloyd Wright, Turing, Gödel, Hilbert, Von Neumann, Shannon, Kepler, AlphaGO … que du beau monde !

(Note : un AI se cache dans cette liste, saura tu le trouver, ami lecteur ? )

Et en prime avoir eu une définition de la stupidité, rien que ça va vaut le coup ! Lire la suite

Publié dans Non classé, philo | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Primates politiques : récolte du week-end !

Une petite réflexion en forme de rêverie amère sur la démocratie.

Je suis toujours en train de lire Sapiens, de Yuval Harari, que je recommande à tout le monde même si je ne l’ai pas encore fini. A la fois parce qu’il reprend  et développe certains concepts qui me paraissent justes  : l’importance de l’évolution qui a fait de nous ce que nous sommes, notre non-signifiante cosmique (je ne pense pas que le principe anthropique soit vrai), l’analyse de la religion comme un phénomène purement humain, l’aspect inévitable de l’histoire, largement sous-tendue par la biologie et le hasard … Lire la suite

Publié dans Psychologie evolutionniste, Société | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Sortie avec un champion !

Une invitation pour essayer des chaussures Adidas (OK) avec Dominique Chauvelier (yes) organisée par Passion Running (yes) un vendredi à 19 heures (argh) … quand même ça ne se refuse pas surtout si je suis dans le coin et c’est mon pote Thierry Adeline qui organise !

Je passe vite sur les chaussures et les poncifs les accompagnant, je dirai juste que la paire que j’ai essayée avait bien plus d’amorti que mes five fingers🙂, Non, sans rire, elles étaient très bien mais je ne suis pas un blogueur sponsorisé donc ça ne va pas être l’objet principal du post. Je constate quand même que tout le monde obsède sur l’amorti, surtout pour les personnes lourdes. Bon. Je ne vais pas me fâcher avec mon meilleur pote🙂 mais je suis en train d’arriver aux 40 kilos hebdo en Five Fingers et j’ai mal nulle part … ca sera l’objet d’un autre post🙂

IMG_2876

Oui je peux faire une photo posée devant un mur de chaussures a gros drop. Et alors🙂 ?

Lire la suite

Publié dans Entrainement, performance | Tagué , , , , , | 5 commentaires

Crue de la seine et Marc Andreessen …

Je dois avoir en réserve environ une dizaine d’idées de posts, mais tant que je ne serai pas sur une ile déserte et/ou avec une assurance de business à venir avec laquelle je me sente suffisamment confortable, je vais avoir du mal à les écrire. That’s that ..

Alors là c’est un post de fumiste, j’avoue, mais vous en tirerez peut-être quelque chose.

En fait les posts courts je les fais de plus en plus sur Facebook, ce qui est une erreur. Donc allez, on change. Post court sur le blog. Na. C’est vrai que je ne suis pas obligé de faire 4000 mots à chaque fois non plus🙂

Je suis allé faire mon run « habituel » (si tant est que j’aie encore des habitudes en 2016, à part ne pas en avoir) en bord de Seine et comme je me ballade maintenant avec mon iPhone pour pouvoir écouter de la musique ou des podcasts, je me suis dit que j’en profiterai pour faire quelques photos.

Parcours

Le parcours (un peu merdé, RaZ intempestive !)

Les quelques photos sont devenues une galerie … alors je la poste ici. Je n’avais pas réalisé à quel point la crue faisait des dégâts, et voir les voies sur berges sous l’eau reste un spectacle surréaliste.

Pour être sur d’avoir un peu de nourriture intellectuelle (la seule qui m’intéresse en courant🙂 ), j’avais avec moi :

Une interview de Marc Andreessen par Tim Ferriss. L’interview est remarquable, et le discours d’Andreessen sur l’innovation, la chasse aux idées, et l’AI est tout à fait intéressant. Il indique notamment rechercher en permanence les infos qui lui permettent de changer d’avis sur tel ou tel sujet, voilà un garçon qui n’est pas prisonnier de son système de croyance ! Rafraichissant par les temps qui courent.

Et puis une interview de Richard Veech par Ben Greenfield, le « papy ketone », que j’ai déjà entendu chez Tim Ferriss je crois, tout à fait passionnant sur les cétones, leur intérêt thérapeutique, les dangers des produits du marché (notamment les isomères, qui ont l’effet inverse de ce qui est recherché), un bon rappel du cycle de Krebs, et le fait que si on les fabriquait en grandes quantités, on pourrait produire un kilo de cétones pour 12 USD en utilisant du … maïs. Le site de Veech est là.

Vu la qualité de la bande passante chez moi je pense que j’en ai pour une heure ou deux à upoader les photos. J’espère que le chargement sera plus rapide pour regarder ! Vive la fibre !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans courses, Non classé | Laisser un commentaire

La réalité virtuelle, virtuellement réelle (post 4)

Et après ?

Bon là je me làche et je pars en mode full science fiction. Philip K Dick, sors de ce corps🙂

Phase 2 : intégration sensorielle

On peut imaginer que dans un second temps il n’y aura plus besoin de lunettes. Les infos qui arrivent au cerveau par un mécanisme complexe d’hologrammes ou de nano machines sur une surface face aux yeux pourront être directement envoyées via le nerf optique.

Au final, ce n’est que de l’information codée analogiquement. On arrive bien déjà à contrôler un bras articulé par la pensée, en analysant le champ électromagnétique du cerveau. Nous connaissons bien le fonctionnement de la rétine et du nerf optique. Il suffit de court-circuiter le capteur, ça ne devrait pas être bien compliqué techniquement.

Le cerveau est complètement « hacké », et il va avoir du mal à « savoir » dans quelle réalité  il doit interpréter se trouve à un instant t. Il faudra qu’une partie de la conscience sache que cette réalité n’en est pas une, mais si elle est suffisamment saisissante …

Quand je regarde un film je sais que je regarde un film, parce qu’il y a le reste de l’environnement autour de moi. Je vais quand même rire et pleurer, alors que je sais pertinemment que ce que je regarde est une illusion. Une fois que l’illusion n’en est plus une, comment mon cerveau va t’il réagir ? Lire la suite

Publié dans Intermittent fasting, philo, Société | Tagué , , , , , | 4 commentaires

La réalité virtuelle, virtuellement réelle (post 3)

Accélération du virtuel et mélange des genres …

L’an dernier, à Build, la conf Microsoft pour les développeurs, j’avais vu une démo de Hololens tout à fait saisissante, où un démonstrateur se battait avec des aliens (virtuels) dans son salon (réel). Sur le coup je m’étais dit que la frontière entre la réalité et l’illusion (l’hallucination) venait d’en prendre un grand coup dans les dents. J’étais resté focalisé sur les applications professionnelles : architectes qui feront des visites virtuelles de leurs bâtiments, chirurgiens qui visualisent le corps du patient qu’ils opèrent en 3D. C’est déjà sérieusement disruptif, mais epsilonesque par rapport à ce qui peut réellement se passer.

On peut penser que, d’ici quelques années, la technologie nous permettra, soit de fusionner la réalité physique avec des éléments virtuels, soit de nous plonger dans des mondes complètement virtuels.

Vu les capitaux engagés et les enjeux, le marché, et les acteurs qui s’y bousculent (Google, Facebook, Microsoft, et les pure players comme Magic Leap), et notre vieille copine la loi de Moore (oui je sais, elle n’est exacte), ça ne fait à mon avis pas un pli.

Plus d’écran d’ordinateur, ni de téléphone, ni de clavier d’ailleurs. Tout est virtuel. Tout est code hormis le device qu’on a sur la tête (au passage, les fabricants de hardware end user ont du souci à se faire). Un conf call, un webex, une réunion de famille ou avec un client ? La réunion se fait dans un espace virtuel, on peut choisir d’être sa propre image ou une autre.

Pourquoi prendre sa voiture, le train pour se voir ? Une technologie mature peut permettre de jouer tout le « non verbal » … avec des capteurs qui permettent de rendre la subtilité des émotions sur un visage virtuel.

Une pensée pour mes enfants : L’avocat aura-t-il besoin de se déplacer pour plaider ? Le patient de bouger pour aller voir son médecin ?

Mais la téléconférence ou visite virtuelle avec avatars ne sont que la partie émergée de l’iceberg. C’est dans le domaine des loisirs que tout cela va exploser.

Virtualisés sans le savoir … et de plus en plus

Nous sommes déjà largement engagés dans cette voie. L’invention de l’écriture, de l’imprimerie, puis du cinéma, et aujourd’hui Internet ont permis de transmettre de manière asynchrone de la connaissance à distance, de manière de plus en plus efficace et massive. La radio, la télévision, le téléphone fixe puis portable, internet encore, le synchrone en plus pour s’affranchir des distances physiques. Je suis en ce moment dans un avion et mon voisin lit un livre, un autre regarde un film, la plupart ont des écouteurs sur les oreilles, d’autres jouent à des jeux vidéos, moi j’écris : chacun est dans sa propre réalité intellectuelle virtuelle, totalement découplée de l’instant présent physique (assis dans un tube de métal qui se déplace à 800 km/h à 10 km de hauteur).

En fait, une grande partie de notre vie est déjà virtualisée. J’écris sur mon ordi un papier virtuel (j’ai appris à écrire sur des cahiers avec une plume sergent major, seuls les plus de 50 ans peuvent connaître ça) que je vais poster (virtuellement bien sur) sur le net pour que des lecteurs aux quatre coins du monde puissent le lire et y réagir. On n’est plus tout à fait dans le salon de Madame de Récamier, enfin, si, sauf que la technologie l’étend au monde entier, avec des contraintes que tout le monde est ravi de faire sauter.

An niveau entertainment, nous sommes passés du théâtre au cinéma, en 2D puis en 3D. Des programmes à heure fixe au on demand. La technologie a rendu accessible et mécaniquement reproductible l’accès à des lieux lointains, la vision d’interactions entre humains imaginées par un tiers pour nous émouvoir et nous faire réfléchir. Cela n’étonne plus personne aujourd’hui d’aller voir un film qui se passe dans le passé / le futur et dans des lieux plus ou moins réels. On raconterait ça à Victor Hugo, il ne nous croirait pas !

Et de plus en plus de films ont recours à la technologie pour produire des images … un ami qui vient de voir le livre de la jungle nouvelle version s’émerveillait du réalisme des images par rapport au dessin animé que j’ai vu quand j’avais 12 ans.

La réalité virtuelle va faire s’interpénétrer nos différentes réalités encore plus et plus efficacement parce qu’elle va amener l’expérience (cf le post précédent sur la conscience) en plus de la connaissance.

Plus besoin de prendre l’avion pour aller voir Macchu Picchu, le sommet de l’Everest, les grands fonds marins. On pourra tout visiter virtuellement en famille, sans quitter son (ses) canapé(s). Comme quand on regarde la télé, sauf que l’expérience va être de quelques ordres de magnitude plus intense.

Le CEO de Magic Leap travaille avec Peter Jackson, le cinéaste du seigneur des anneaux et qui a imaginé la planète d’Avatar : ils sont en train de fabriquer des mondes virtuels qu’on pourra explorer, seul ou en groupe. Peter Jackson pense que le marché de la réalité augmentée sera plus important que celui du mobile en 2026. En fait il a créé dès 1993 sa propre société de production d’effets spéciaux, Weta Digital qui travaille pour lui et plein d’autres studios. Une de leurs dernières prouesses est d’avoir recréé un faux Paul Walker pour finir Fast and Furious 7 après sa mort. Donc dans le film, certaines scènes c’est lui, d’autre c’est un avatar, fabriqué de bric et de broc, et il est impossible de faire la différence … article ici.

Les quidams pourront créer aussi leurs propres univers, comme aujourd’hui les amateurs de jeux vidéo peuvent créer leurs propres cartes et inviter d’autres à jouer dans ces espaces.

On va donc voir une explosion de la création d’univers virtuels, et ça va remplacer le cinéma, les jeux vidéo, les concerts et une grande partie des voyages. Je n’ose pas imaginer l’impact sur l’industrie pornographique (qui représente quand même 1/3 du trafic internet).

La virtualisation de … la vie entière ?

Ca donne quoi comme monde ? Un accès phénoménal à la connaissance, à l’expérience – puisqu’en réalité virtuelle ou augmentée, on ressent (alors que devant un ordinateur  on pense). Des possibilités créatives décuplées. Du partage et de interactions avec d’autres humains inimaginables aujourd’hui. On pourra visiter des lieux qui n’existent pas, expérimenter des drogues virtuelles qui mettront notre cerveau sens dessus dessous et modifieront encore plus notre rapport à la réalité « réelle », discuter et participer à ce qui se passe n’importe où dans le monde (les logiciels de traduction automatique seront devenus aussi banals qu’un traitement de texte) et tout un tas d’autres application qu’on ne peut pas imaginer aujourd’hui …

Tout cela reposera sur une infrastructure informatique de plus en plus indispensable et colossale. Vous imaginez le volume de données à traiter ? Il va falloir en construire des data centers dans le cloud, au fond des océans et au sommet des montagnes …

Mais aussi une vie sous contrôle. On s’émeut parfois du fait que le téléphone dans notre poche « sait » tous nos mouvements, nos expéditions dans des mondes virtuels seront par construction totalement traçables. Quand je vois la quantité de pub (en général bien ciblées) que je reçois sur FB, ça ne va pas s’arranger. La question du respect de la vie privée, du rapport du citoyen à l’état… Surtout si on développe des camps d’entrainement au terrorisme virtuels !

Et puis ça ne va pas vraiment nous inciter à faire de l’exercice. Enfin, ça dépend …

Et la sueur dans tout ça ?

Il y a quelques jours je suis allé faire du sport dans une salle de gym. Il y avait des vélos avec un écran qui permettait de choisir un parcours et de faire la course avec des cyclistes virtuels. Moi j’ai pris une route sinueuse au coucher du soleil, mon voisin un chemin au milieu des pyramides et des palmiers. Le logiciel permet de se comparer à ses potes … voire même de faire des courses virtuelles en étant à des endroits différents.

Une vraie sortie en vallée de Chevreuse c’est cool mais en plein hiver, moins. Et puis mon pote Rémi habite à Lille alors si je veux faire du vélo avec lui c’est compliqué ! L’expérience aurait été encore meilleure en immersion et sans voir des gros pixels !

(à suivre …)

PS : je recommande chaudement la lecture de snow crash que je suis en train de lire et dont la dimension prémonitoire me sidère (écrit en 92). A l’époque je vendais les premières stations Unix pour faire de la CAO et on trouvait ça révolutionnaire. Pas de messagerie (elle est apparue un ou deux ans après), pas d’internet, pas de portable et les jeux vidéos c’était supermario. Et Neil Stephenson décrit des clés USB, des jeux vidéos en 3D, un équivalent de Google, des avatars et des mondes virtuels … C’est remarquable.

Pour les francophones ça s’appelle … le samourai virtuel.

Si vous voulez avoir un petit aperçu de ce que ça peut donner en réalité virtuelle (avec un zeste de robotique), je vous recommande d’aller voir ce court métrage : the nostalgist.

En réalité augmentée ou mixte (ce que Magic Leap revendique)  cette vidéo de démo est assez spectaculaire !

 

 

 

Publié dans philo, Technologie | Tagué , , , , , , , , | 4 commentaires

La réalité virtuelle : virtuellement réelle (post 2)

Préalable biologique

Un être humain (en fait toute forme de vie) est une usine gigantesque qui fonctionne avec un système d’information qui pilote le tout. Avec la particularité d’être une usine qui se réplique avec plus ou moins de variabilité selon la modalité utilisée (scissiparité, sexualité ou hacking divers).

Une usine qui organise la fabrication de protéines à partir de quelques molécules couramment trouvées dans l’environnement –  et de l’énergie. Nous sommes constitués d’eau, de protéines (combinaisons multiples de blocs de bases les acides aminés), de gras (plus ou moins🙂 ) et de glucose.

Une usine qui fonctionne sur un code qui ressemble furieusement à un code informatique, à ceci près qu’il n’est pas booléen (base 2) mais en base 4 : les 4 «lettres» de l’alphabet de l’ADN sont ATCG, les 4 bases appariées qui sont accrochées dans la double hélice.

ATCG

Information, what else ?

Lire la suite

Publié dans mitochondries, philo, Société | 18 commentaires

La réalité virtuelle : virtuellement réelle ?

Liminaire illuminé

Mon séjour aux US m’a inspiré un post très long et pas du tout sportif. Connaissant les règles d’écritures sur Internet et les commentaires des lecteurs (c’est bien mais c’est loooooooooong) je vais en faire une petite série à épisodes. Il y en aura environ 5 ou 6. Evidemment c’est mieux de les lire dans l’ordre, mais vous pourrez aussi essayer une lecture à accès aléatoire .

may_2016_cover1

Branché !

Wired attire mon regard dans ce kiosque à l’aéroport de Minneapolis. Lire la suite

Publié dans philo, Société, Technologie | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires