Géométrie de la course à pied : un peu de trigonométrie

Avez vous vu cette photo extraordinaire ?

Mohammed normal

Mohammed normal

C’est Mohammed El Yamani.  Qui a plié le Semi de Boulogne premier de sa catégorie, en 1:10:54. Je le vois souvent s’entrainer le Samedi au stade Suzanne Lenglen ..

Quand on parle de posture inclinée vers l’avant … Cette photo est une vraie leçon.  Celui qui ira m’expliquer ensuite qu’une attaque talon est aussi efficace qu’une attaque avant pied ira s’acheter des lunettes et prendra 30 coups de bâton !

Si on remet le torse à la verticale ça fait ça :

Mohammed en côte !

Mohammed en côte !

Et on peut calculer que l’inclinaison est de 20 degrés environ.

(La pub XRUN est gratuite, ils ne m’ont pas encore fait cadeau de mon inscription)

IL EST EN TRAIN DE TOMBER !

Mettez vous à la verticale, penchez vous de 20 degrés. Le sinus de l’angle, qui détermine la projection horizontale de l’inclinaison, est de 0,34 – un tiers, en gros. Si vous mesurez 1 mètre 70, ça fait 56 centimètres d’écart entre le sommet de la tête et les pieds.

Dans le livre POWER SPEED ENDURANCE dont j’ai déjà parlé ici, un des exercices recommandés pour avoir une meilleure posture de course est de s’entrainer à se laisser tomber vers l’avant sans décoller les talons et de se mettre en mouvement quand le déséquilibre est tel qu’on sent qu’on va se casser la figure. C’est aussi le principe de la méthode « pose » et finalement la grosse inhibition pour y arriver, c’est notre peur réflexe de la chute en avant.

Bon j’aurais beau me casser la figure en avant un million de fois je ne ferai jamais les mêmes chronos que Mohammed, mais c’est rare de voir une photo qui le montre aussi bien. C’est fait !

Horizontal

Aujourd’hui sortie en « tempo run » allure marathon. J’ai décidé de faire du 4 :35 au kilo, et de le faire sérieusement donc je suis allé faire des tours de piste. 30 minutes de tours de piste, c’est assez chiant il faut dire, mais bon, quand on n’a pas de talent il faut accepter de faire des trucs pénibles pour progresser (quand on a du talent aussi d’ailleurs).

Ce matin il faisait très beau et après ma procrastination matinale habituelle (un café, deux cafés, un tour au p’tit coin, quelques mails, un coup de linked in, un coup de facebook, tiens quelles pompes je vais mettre aujourd’hui, etc, etc) je me décide à sortir.

Les grosses douleurs suite au WE se sont pas mal estompées, ouf.

Arrivé sur le stade je me cale en 28 au 100 (oui, pour vérifier ma vitesse je regarde tous les 100 mètres, soit 65 fois ce matin).  Après le premier 100 un peu rapide, je me règle comme une horloge et je suis sur le temps à plus ou moins une seconde.  13 à l’heure sur la piste ça paraît lent … J’ai le temps de méditer, de penser à la foulée, aux genoux, à Mohamed, à ma journée de boulot, et je constate avec plaisir que le cardio, qui s’est calé à 150 après un petit délire au démarrage, ne varie pas d’un poil non plus.

tempo ... bien régulier !

tempo … bien régulier !

Donc une belle courbe bien horizontale, qui ne bouge pas, ou si peu.   Un vrai métronome moi j’dis !

Dimanche, elle finira bien par monter … en espérant que la vitesse reste constante !

En passant | Cet article, publié dans Running, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Géométrie de la course à pied : un peu de trigonométrie

  1. Runner λ dit :

    Impressionnant !
    Le pied arrière est encore en contact avec le sol.

  2. Azede dit :

    Cher Monsieur, ne confondez vous pas entre la phase d’accélération et la phase dite de « train » c’est a dire le reste de la période de la course ? Nous avons également d’autre exemple de coureur à l’arrivée d’un Marathon ou d’un Semi, qui sont très inclinés vers l’avant, du a la recherche de vitesse, or durant toute la course sont parfaitement dans une posture de « marathonien » ( attaque avec le talon etc…à quelques exception près,…)

    • paleophil dit :

      Bonne remarque : je pense qu’effectivement c’est sur la fin de la course. Mais je le vois courir tous les Samedis et je peux vous dire que même quand il fait des tours de piste en entrainement il est sacrément penché vers l’avant, et qu’il ne talonne pas.

      • José dit :

        Oui effectivement je le connais un peu aussi, cette posture est souvent liée a la recherche de vitesse, et notamment sur les séances courtes… Même chez les « demi-fondeurs »…

  3. S. Séhel dit :

    Je vous remercie pour ce cliché qui m’a donné l’occasion d’approfondir l’analyse géométrique de la foulée de ce coureur et tenter de mieux comprendre ce fameux penché en avant (lean forward): http://leplaisirdecourir.blogspot.fr/2014/09/69-se-pencher-en-avant-en-courant-une.html

    • paleophil dit :

      Il n’y a pas de quoi … le coureur est Mohammed El Yamani, qui de mémoire tourne au semi en 1:15 à 49 ans. Pour l’avoir vu faire des tours de piste à Issy (et essayé de le suivre …) il envoie du lourd !!!
      Très intéressant votre blog, ça donne envie d’acheter votre bouquin. Même si d’autres auteurs expliquent que c’est totalement illusoire de vouloir changer sa foulée consciemment (il en parle dans son dernier bouquin 80/20 running). Je dois avouer que je suis assez partagé sur la question … même si intuitivement il me parait évident qu’on est mieux sur l’avant pied qu’avec une attaque talon …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s