Dave Asprey : Bulletproof ou Bullshitproof ? Marketing 3.0 …

J’ai besoin de garder une saine distance vis à vis de ma tendance naturelle à m’enflammer sur des sujets divers et à ce titre je lis les blogs de personnes qui ne pensent pas comme moi, dont Anthony Colpo dont j’ai apprécié le bouquin sur les statines (et leur inutilité thérapeutique).

Dave Asprey and me

J’ai démarré il y a quelques années mon voyage sport/santé/paléo en mode « conventional wisdom is BS », ce qui certes permet de penser latéralement et de découvrir des choses inattendues mais ouvre la porte à toutes les croyances plus ou moins charlataniques (snake oil disent les américains). Dans laquelle je mets aujourd’hui beaucoup de choses comme l’homéopathie, l’acupuncture, les naturopathes, et tous les régimes magiques. Sauf la cétose, qui reste un sujet passionnant mais sur lequel pour le coup il y a des études scientifiques sérieuses qui existent. Ben Goldacre, dont j’ai déjà parlé ici, m’a beaucoup aidé à prendre un peu de recul, tout comme Matt Fitzgerald.

J’ai donc écouté il y a quelques années avec beaucoup d’attention des podcasts d’Asprey, souvent intéressants d’ailleurs, qui m’ont inspiré quelques posts. Et puis dépensé quelques centaines d’euros chez Bulletproof, en café et autres MCT, j’en ai encore dans ma cuisine d’ailleurs. J’ai testé quelques fois le « Bulletproof Coffee », dans lequel on met du beurre ou des MCT pour bien démarrer la journée. Maintenant je prends du café sans rien et je ne me porte pas plus mal.

Juste avant le Marathon de Chicago l’an dernier j’avais craqué sur du coenzyme Q10, avant de me rendre compte que 1. ça ne me faisait aucun effet 2. on pouvait trouver ce produit partout pour 3 fois moins cher que chez Asprey. Mais un truc qui s’appelle « Unfair Advantage », c’est dur de résister juste avant une course 🙂

En creusant un peu j’ai vu que les études sur lesquelles il s’appuyait pour mettre en avant ses produits étaient vraiment du « cherry picking » à deux balles. Le délire récent sur les moisissures m’est apparu comme ce qu’il est, un délire, et m’a vraiment gonflé.

Le marketing dématérialisé

Asprey est un entrepreneur intelligent, qui applique à merveille les règles du marketing actuel. Construire un réseau de prospects potentiels qui vont s’habituer à vous à travers des média sociaux, en leur amenant du contenu de qualité (podcasts avec des invités intéressants) et en se donnant une posture d’expert ouvert et toujours à l’affut, faire du cross-référencing à travers un éco-sytème de partenaires business qui sont dans des activités complémentaires (machines, coaches, autres produits de santé), amasser une grosse base de données (je crois qu’il a 250.000 abonnés à sa newsletter), et de temps en temps sortir un gros problème (aaaah … moisissures !!!), et vendre la solution. Ajouter à cela le discours « j’ai déjà fait fortune, mon plaisir c’est de faire des expériences avec mon corps, donc je teste pour vous et je suis le living proof de ce que j’avance, c’est moi qui prends les risques et je vous livre le meilleur de ce que j’ai découvert » et ça marche encore mieux. Qu’importe si tout est bidon, on va avoir tendance à le croire, et avec autant d’abonnés, si 10% achète ça fait 25.000 clients.  L’important est de fabriquer de la confiance et de la crédibilité, et d’avoir une promesse canon : être plus intelligent, plus fort, plus séduisant, reprendre le contrôle de sa vie, qui n’en a pas envie ?

Sa vitrine, c’est son podcast et son site web, il écrit ensuite un bouquin bidon qu’il va écouler facilement en direct et qu’il va donner gratuitement aux premières personnes qui font des revues positives sur Amazon, ça devient un « New-York Times bestseller », ce qui renforce sa crédibilité même si le bouquin est nul. Imparable. Sauf à aller faire un travail de fourmi et aller reprendre toutes les références scientifiques citées et montrer qu’elles sont toutes bidonnées.

Références

C’est ce que vient de faire Colpo (qui m’irrite par son attitude anti-low-carb … bien argumentée) et c’est ici.

Et si le sujet de la cétose vous intéresse, Tim Ferriss (un autre grand bateleur …) fait une interview de Dominic d’Agostino ici, ça dure 2 heures et c’est passionnant. D’Agostino est un vrai scientifique qui fait des tests en double aveugle et publie des papiers, ce n’est pas de la même trempe qu’Asprey.

Epilogue

Le meilleur produit de Bulletproof, c’est sans doute le t shirt « Caffeine is my drug of choice » qui est maintenant un collector, hélas :-).

Cet article, publié dans Alimentation, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Dave Asprey : Bulletproof ou Bullshitproof ? Marketing 3.0 …

    • paleophil dit :

      J’aimerais bien que tu écoutes l’interview de d’agostino et que tu me dises ce que tu en penses. Je suis prêt à dégainer ma CB pour acheter des cétones en poudre. Indécrottable je suis 🙂

  1. StéphaneCH dit :

    Très bien dis! Et c’est con que des types se fasse du fric la dessus car la direction est sans doute bonne et ça donne des occasions aux détracteurs de parler de charlatanisme alors que beaucoup de monde ne cherches qu’à trouver de bonnes solutions pour leurs santés.
    On peux presque faire un parallèle avec l’agrobuisness en moins malsains mais tout aussi vicieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s