Dépassement de soi et gouverneur central …

Une petite note à propos de mes entrainements récents.

J’aime toujours autant …

Le plan de Jean-Pierre Monciaux, même si j’ai un peu besoin de me bagarrer avec l’interface de l’appli pour logger mes entrainements, mais nfkb0 m’a montré Training Peaks, qui pour un montant modique annuel permet d’avoir une tétrachiée de rapports très jolis et auxquels je ne comprends pas tout mais c’est pas grave ; et surtout les séances arrivent directement du Garmin sans qu’on n’aie rien à faire, affichent automatiquement les totaux hebdomadaires … Bref, nettement mieux que GarminConnect même si on ne retrouve pas les informations de cadence et de temps de contact au sol.

Entre hier et aujourd’hui j’avais 15 bornes en endurance (hier) et 4 fois 1500 à allure variable ce matin.

Les 15 bornes en endurance,

C’est plutôt une formalité. La principale difficulté, c’est de ne pas aller trop vite. 60% de VMA ça fait un peu plus que 10 à l’heure. Le plan n’est pas clair sur le fait qu’il faut faire du valloné ou du plat (ce qui change pas mal de choses), je décide pour le valloné et le Parc de Saint Cloud.

Tuujours à la recherche du petit challenge complémentaire, je contemple mes VFF. J’ai régulièrement fait des sorties de 8, 10 bornes, mais jamais plus. Confiant dans mes tendons et le fait que je suis désormais la plupart du temps à zero drop, même et surtout dans mon quotidien, je décide de prendre le risque. Ouh … danger …

VFF ou Inov-8 ? Dilemme !!!

VFF ou Inov-8 ? Dilemme !!!

La sortie se passe bien. Toujours le même problème de partir lentement, et donc de vouloir remonter l’allure moyenne, ce qui fait que je finis toujours trop vite. Je vais faire la sortie à 5 :50 au kilo, mais en ajustant par rapport au dénivelé, c’est plutôt 5:36, et en fait pendant 5 kilomètres, donc 1/3 de la sortie, je suis à 5 :24 … avec une FC moyenne à 139 sur la même durée, ce qui est trop rapide… Mais au final c’est  131 puls de moyenne, 5:54 au kilo. On va dire que c’est bien.

En fin de journée hier je sens une douleur dans les talons. J’ai beau penser que je cours sur l’avant-pied, visiblement mes talons touchent le sol de temps en temps 🙂 et pour ça les VFF ne pardonnent pas.

Inquiétude, culpabilité sur le thème « j’aurais pas du », mais après un bon diner au resto avec une bouteille de blanc, on verra demain.

Demain c’est aujourd’hui.

4 fois 1500 à des allures variées : 77 / 87 / 77 / 70% de VMA. Ouch. C’est ce type de séances que je redoute le plus. J’ai l’habitude d’avoir des longues récups (les fameux 20 ou 30 pulsations de Jean de Latour) et là, ben, y’a pas. Une récup à 12 à l’heure, heu, c’est pas vraiment une récup, et c’est sur ces séances que j’ai explosé les fois précédentes. Et en plus, j’ai mal aux talons, et toujours les petites raideurs à la cheville du matin (j’ai bien dit cheville).

Après ½ heure passée sur Internet …

Pour trouver les horaires d’été du Stade du Pré Saint Jean (que je recommande chaudement à tous les coureurs qui habitent dans le coin, il n’y a jamais personne à part le gardien qui oblige à garder son t shirt quand on court :-)) je m’embarque tout doucement.

Mettre les Inov-8 avec le drop de 3 mm donne l’impression de d’enfiler des escarpins, presque 🙂 … Je pars pépère (117 puls, 6 :10 au kilo, est-ce que j’arriverai enfin à courir «lentement » ?). La magie de l’échauffement opère. Ca me sidère toujours. Après 10 à 15 minutes, toutes les douleurs disparaissent, y compris celle du talon. Ouf. Maintenant reste à faire face au 6 bornes en fractionné. En fait, je flippe vraiment. Pourquoi ? La peur de ne pas y arriver, principalement. Pourquoi c’est aussi important ? Je ne sais pas. Juste envie de bien faire, ou de voir que mon corps arrive à produire l’effort que je lui demande parce que sais que j’en suis capable.

Une fois quelques séries de talons-fesses effectuées,

Qui me donnent l’impression de me laisser épuisé, je me lance. La bonne nouvelle c’est que j’arrive à être bien régulier sur les allures. Premier 500 à 87% (14,8 km/h) facile. Ce qui l’est moins c’est de ralentir ensuite – mais pas trop. Et ensuite de récupérer à 12 à l’heure. Je refuse de regarder ma FC histoire de rester dans les sensations.

Stress sur le deuxième 500 rapide

C’est fou comme une ou deux secondes au 100 mètres font une grosse différence. Je me concentre très fort sur le fait que toutes ces allures sont inférieures à ce que je peux faire sur un 10K alors merde quoi !

Bottom line:  je vais tout faire à peu près comme il faut. Le plus dur est de ne pas lâcher, de se dire qu’on peut le faire et de ne pas s’écrouler sur les récups. Si on n’a mal nulle part, c’est juste une question de dialogue avec le gouverneur central … en tous cas, pas de répit pour les pulsations !

FC sur la durée de l'exercice

FC sur la durée de l’exercice

 

Epilogue

Je me suis gouré de séance. Quel con !!! J’ai décidé d’intercaler des 500 mètres à 70% alors que ce n’était pas dans le plan : c’est une séance que j’ai déjà faite, et que j’avais trouvé très difficile .. . la semaine dernière, tellement difficile sans doute que je l’ai oubliée !!! La bonne nouvelle c’est que là c’était tout à fait faisable, même si j’avais les jetons ! La mauvaise, c’est que « la vraie » était peut-être plus dure ! Mais je pense que je continue à progresser … c’est l’essentiel 🙂

Performance manager (c) TrainingPeaks

Performance manager (c) TrainingPeaks

Je répartis bien la FC sur les différentes zones :

Suffisamment polarisé  ?

Suffisamment polarisé ?

 

La minute artistique

En rentrant j’ai fait quelques photos de mes chaussures, et  une petite analyse d’usure. Un peu sous le talon gauche … encore des progrès à faire sur la foulée !

Ca pique les yeux !

L’essence de l’objet, accessoire indispensable !

Quand on court sans chaussettes, il faut être créatif ...

Quand on court sans chaussettes, il faut être créatif … et désinfecter !

La piste, ça colore les semelles ...

La piste, ça colore les semelles …

Et ça permet de voir l'usure des talons !

Et ça permet de voir l’usure des talons  et l’asymétrie de la foulée … 

Cet article a été publié dans Running. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Dépassement de soi et gouverneur central …

  1. nfkb0 dit :

    Ah ah ! Je vois que tu continues de bien t’amuser !

    Pour l’analyse de la FC moi je n’utilise que trois zones comme ça c’est plus facile à analyser : en dessous de SV1, entre les deux seuils et au dessus de SV2.

    Pour training Peaks je suis de plus en plus fan de la gestion de la CTL sur le long terme. Ça m’aide à guider la relâche et objective le bienfait du tapering. Bref c’est cher mais pour les rigolos comme nous qui le regardent pas trop la facture, ça le fait !!

  2. paleophil dit :

    SV1 = 55/60% de VMA et SV2 = seuil anaérobie ? 80-85% de la VMA ? C’est un peu brutal comme répartition non ?

    • nfkb (@nfkb) dit :

      SV1 = à partir du moment où la ventilation s’accélère, c’est quand on commence à sortir de l’allure footing, pour moi c’est vers 5 min au kilo
      SV 2 = on rentre dans le dur, pour moi c’est approx l’allure 10 k

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s