Homéopathie et religion : du pareil aux mèmes

Encore un long moment sans écrire, pourtant ce ne sont pas les sources d’inspiration qui manquent. Je reste traumatisé par les évènements récents, qui me font prendre conscience de l’importance de la liberté d’expression, de nos valeurs humanistes, ce genre de choses, mais je vais y revenir. Attention, post fleuve, sans doute à découvrir en plusieurs fois 🙂

Je n’ai pas tellement envie d’écrire longuement sur les joies du vélotaf, un peu vain, même si je continue à m’éclater. Moins aujourd’hui où ma chaine a décidé de s’ouvrir après un passage particulièrement boueux. J’ai découvert le « maillon rapide » avec un peu trop de boue autour, et je sens que mon kit de dépannage/survie va s’enrichir de quelques items. Mais quelle joie de pouvoir réparer ça tout seul, avec l’aide de quelques vidéos YouTube, qui restent une ressource incroyable. Intelligence collective, quand tu nous tiens …

Alitération en « O » : gripô, oscillo aussitôt !

Le premier point qui me motive pour agripper le clavier, c’est la nouvelle campagne de pub Boiron pour Oscillococcinum. Je n’ai pas retrouvé l’image sur Google (bizarre, sans doute encore un complot des médecins, ha ha). Pas grave, on se contentera de l’image du tube avec l’écharpe rouge et du slogan « états grippaux, aussitôt, Oscillo » quasiment passé dans l’inconscient collectif (un bon même donc …) qui m’a amené plus d’une fois à aller acheter les petits tubes colorés.

Pub Boiron vintage (1986) ... le message n'a pas changé !

Pub Boiron vintage (1986) … le message n’a pas changé !

Je vois ça sur tous les abribus, ça sent le lavage de cerveau, à défaut des fosses nasales, ça me rappelle la campagne « coucou tu as pris le pain » : ces techniques marketing qui consistent à faire passer pour normal et naturel un comportement qui en fait ne l’est pas du tout.

Pourquoi aussitôt Oscillo ? Parce que ça fait 30 ans qu’on nous le dit, et qu’on connait tous quelqu’un qui l’utilise et qui en dit le plus grand bien.

Je savais que c’était un hydrolysat de foie de canard de barbarie (hydrolysat veut dire qu’on le laisse pourrir dans de la flotte pendant 40 jours), dilué à 200K. 200K, c’est une dilution de 1 à 100, 200 fois. Pour rappeler l’ordre de grandeur, 1 atome par rapport à tout l’univers serait une dilution de 40K. Là on parle de 200K donc un rapport de 1 à 10 puissance 400. Multivers, nous voilà:-).

Le plus « amusant », c’est qu’Osillococcinum provient de la « découverte » de Joseph Roy, médecin militaire, réfutée depuis, d’un « oscillocoque », qui aurait été une bactérie provoquant tout un tas de maladies, dont la grippe. Plus de détails ici et ici.

Pourquoi le foie et pas un autre organe ? Pour Roy  « … les anciens voyaient dans le foie un siège de souffrance plus important que le coeur ; sentiment profondément juste ; c’est au niveau du foie que se fait la modification pathologique du sang, c’est là que la qualité d’énergie de notre muscle sanguin se change d’une manière durable, tantôt légère, tantôt grave » Pour une lectrice avisé d’un blog « santé nature », c’est évident : « parce que beaucoup d’états grippaux commencent suite à une surcharge alimentaire qui endommage le foie…. ». Pensée magique et analogique, quand tu nous tiens …

Analyse de la situation :

  • Une théorie fausse (ou pour le moins pas prouvée à ce jour) : le principe de similitude, qui n’a jamais été vérifié et ne repose sur aucun fondement scientifique ; et à propos duquel,  étude après étude, l’efficacité au delà du placebo n’est pas démontrée.
  • Sur laquelle on superpose une autre théorie fausse : l’oscillocoque, dont il est démontré maintenant qu’il n’existe pas.
  • Un zeste de n’importe quoi : le foie de canard de barbarie (qui pour le coup contredit les principes homéopathiques, mais on n’est plus à ça près).
  • Un positionnement habile, pour ne pas dire hypocrite, de Boiron : « états grippaux », ce n’est pas la grippe, c’est un rhume, dont tout le monde sait qu’il finit toujours par guérir tout seul (return to the mean). « Traditionnellement utilisé », ce qui ne veut pas dire « traditionnellement efficace « . Sympa, familial, quelques conseils de bon sens, des « ça peut vous aider » et c’est quand même bien plus sympa que les méchantes molécules modernes, avec leur liste d’effets secondaires longue comme un jour sans protéines.

Boiron continue à vendre son placebo avec des marges de malade (pun intended), même si les américains lui on fait un procès pour promesses mensongères. Et au passage, dans les commentaires du post, j’ai découvert la « machine MORA» et la médecine quantique.

Médecine quantique ou quackique ?

Encore de quoi se marrer, un fragment de texte (in extenso  ici) : « L’appareil de morathérapie n’apporte aucune fréquence exogène (biorésonance endogène). Les informations de nature ondulatoire propres à un organe ou à une fonction sont analysées, triées, redressées, éventuellement amplifiées si nécessaire et restituées à l’organisme pour stimuler une reprogrammation du « langage » intercellulaire. »

Wazaaa ! Ca doit être vrai, il y a même des schémas électriques :

Haute technologie

Haute technologie

L’opposition de phase, c’est le fait de prendre un signal périodique et de le mettre « à l’envers ». Technologie utilisée par exemple dans tous les casques audio anti-bruit et dans plein de pédales de guitare. Le filtre à résonance moléculaire, je ne connais pas :-).

Bonne nouvelle:  ça soigne tout, comme la grande majorité des pseudo traitements. Allez on a le droit de se moquer, c’est de la pseudo-science, pas de la religion !

Je laisserai le mot de la fin sur ce sujet à Lilou, commentatrice avisée du blog « santé nature innovation » grâce à qui j’ai découvert cette machine MORA:

A propos de l’homéopathie : après la 3ème dilution il n’y a plus de matière, donc inutile d’imaginer peser quoi que ce soit ! Par contre le produit actif est devenu une fréquence et ne se mesure qu’avec des appareils adaptés (Le système MORA par exemple)
La frustration des « scientifiques » conventionnels vient de leur ignorance … Leur raisonnement équivaut à vouloir peser un courant électrique avec une balance de cuisine !!!
Maintenant, j’ai de fortes réserves vis à vis de la qualité des produits Boiron qui, par facilité utilise à présent la pharmacopée « française » nettement moins fiable que celle d’Allemagne.
J’ai eu connaissance que certains scientifiques utilisant de l’homéopathie ont remarqué que des granules de chez Boiron n’étaient même pas imbibées, donc ils vendent uniquement du sucre et du lactose !!! (je ne me souviens plus de quel produit il s‘agit)
Pour ma part, je commande chez les firmes qui n’utilisent que la pharmacopée allemande nettement plus fiable comme Heel Homéoden etc….
A propos d’Oscillococcinum, je recommande plutôt Muccococcinum dont la formule est nettement plus complète. Mucotoxinum 200K: Klebsiella pneumoniae K2 lysatum – Branhamella catarrhalis lysatum – Micrococcus tetragenes lysatum – Influenzinum: Biotherapicae extr. 200K. Excipiens q.s. pro tabl. una.
Pourquoi des éléments de foie de canard ? parce que beaucoup d’états grippaux commencent suite à une surcharge alimentaire qui endommage le foie…. (Certains homéopathes ajoutent aussi Nux vomica)

Pourquoi tant de dérision ?

Je ne me moque pas … j’ai fait la même chose. Ce que j’essaye de montrer, que je vois là dedans, c’est un système très humain, un corpus d’idées (de mèmes) qui continue à se reproduire contre toute logique « rationnelle » (qui devrait être de l’efficacité du médicament). Parce que cette croyance bénéficie à la fois à ceux qui en font la promotion (les labos, les médecins homéopathes) et ceux qui l’utilisent (les patients, qui ont l’impression d’être à égalité avec le médecin pour la posologie et donc d’avoir une meilleure prise sur leur santé. Et en plus avec une « médecine » qui leur paraît plus humaine, naturelle, etc.

Tout est faux, inutile voire nocif (quand un homéopathe propose des granules à la place d’un vrai traitement) mais continue à fonctionner, voire à se développer. Certains mèmes ont la vie dure : tant que le crime profite, il n’y a pas de raison que cela s’arrête.

Cette entrée en matière (très diluée 🙂 ) pour arriver à mon autre sujet : la religion, dont je voudrais montrer qu’elle fonctionne sur le même type de raisonnement (ou d’absence de). Je vais me contenter de parle des religions chrétienne et musulmane puisqu’elles sont un peu au cœur des soubresauts actuels de nos sociétés, et que je connais les autres encore moins que ces deux là :-).

Hors jeu

La religion a eu une idée assez géniale pour s’abstraire de la critique et de la remise en cause : elle est d’essence divine. C’est un mème puissant, un « master-mème ».

Pourtant pas gagné d’avance !

Un livre écrit avec 150 ou 200 ans de retard par rapport aux évènements raconte l’histoire d’un type un peu allumé qui revient du désert en disant « Dieu m’a parlé, je suis le Prophète ». Si on voit aujourd’hui une personne qui entend la voix de dieu, on l’envoie direct aux urgences avec un diagnostic de schizophrénie. Il y a 2000 ou 1400 ans … la schizophrénie n’existait pas, il pouvait donc être prophète. Il y en a eu des wagons d’ailleurs puisque la religion Juive attend ledit prophète, ce qui est une motivation évidente pour en « fabriquer ».

Quand on lit l’histoire de Mahomet, littéralement (mais après tout, pourquoi pas ?) tout est « normal » au début, et puis il entend des voix et ce sera la parole divine. Tour de passe-passe assez couillu quand même : C’est le même dieu que les Juifs et les Chrétiens, mais eux ont perverti le message, ils n’ont rien compris, mais lui, il comprend et les mulsulmans seront les seuls « bons » adorateurs d’Allah : autres monothéistes, passez votre chemin … foin  d’oxymore. Sacré coup de syncrétisme quand même avec l’ange Gabriel et tous ses potes qui vont filer un coup de main lors des moments les plus difficiles : les batailles, comme celle là. Le projet initial (et à mon avis, final, mais on y reviendra) politique et social, devient divin, et donc incritiquable par définition. Axiomatique. Les croyants achètent le truc, l’absence de critique qui va avec, et trouvent la justification qui va bien : placebo, tu nous tiens bien, et surtout, ne viens pas déloger de ma tête ce mème qui me va si bien.

Pour convaincre et permettre la propagation de ce mème, quelques autres viennent en renfort :

  • Sois avec moi et nous partagerons le butin de nos attaques
  • Sois contre moi et … j’enverrai mes disciples te tuer

A la lumière de ces options, la conversion paraît une sage décision. D’ailleurs il y a les deux premiers coups d’épées « fondateur » pour trancher les têtes, très « symboliques » puisque les coupables sont des poètes qui  ont eu l’outrecuidance de s’émouvoir de la mort de notables lors de la première bataille entre Mahomet et les Medinois :  K’ab Bin Al Asraf et la fille d’un notable, assassinée pendant son sommeil pendant qu’elle allaitait un des ses 5 enfants. Sympa.

Petite évolution du mème: si vous vous moquez de moi/me critiquez vous êtes morts, mais les gens qui vous tuent iront au Paradis… même si ils n’ont pas encore fait tous les rituels pour devenir des musulmans. Encore un bon incentive !

La liste des batailles et des assassinats d’opposants est assez conséquente, il y a plusieurs sources qui les citent, comme ici ou ici ou ici.

Quand on sait qu’il faut apprendre par cœur le Coran dans les écoles coraniques, et que la répétition / psalmodiation (grands classiques de toutes les religions) sont très présentes dans la pratique, et que le Prophète et l’homme idéal, moral, parfait, ça me laisse un sentiment de gène considérable. Oui, c’est un mème qui me gène 🙂

Les cathos aussi ?

Lorsque je m’étais balladé sur des sites cathos pour récupérer des paroles de chansons cet été, j’en était ressorti un peu nauséeux de tout cet amour dégoulinant pour la grandeur de dieu tout puissant etc. Là y’a pas que de l’amour qui dégouline, il y a aussi des rivières de sang, des viols, et de la violence à tous les étages.

Si on peut exprimer cette interrogation : « quelle peut donc bien être l’influence culturelle sur ses fidèles d’une religion dont le prophète était un chef de guerre et un dictateur ? Dans leurs propres valeurs morales et leur comportement quotidien, et leur perception des athées ? » la réponse est souvent : « Oui mais l’ancien testament est tout aussi violent, ce sont les pratiques de l’époque, etc. ». C’est sur que si on lit un livre d’histoire de France du début du XXème siècle, on va trouver des propos racistes qui étaient « naturels », autrement dit acceptables dans le contexte de l’époque et qui ne le sont plus aujourd’hui. Les Européens ont fait les croisades, et des bains de sangs il y en a eu un paquet au sein de la religion catholique.

C’est d’ailleurs pour cela que je pense que, contrairement à ce qu’elles affichent, toutes les religions sont porteuses de « eux et nous » et donc de violence. Dans le cas de la religion musulmane, il y a en plus ce fait que le « rôle model » est particulièrement sanguinaire. Jésus à côté fait figure de hippie un peu déjanté.

Staline contre Bob Marley, qui gagne ?

Je n’ai pas la place de faire une exégèse du Coran, mais le discours sur les infidèles varie peu (convertir ou mourir) et celui sur les visées expansionnistes et l’impératif de faire une planète musulmane non plus. C’est dit dès le début, et quand on voit qu’en 1.400 ans les musulmans totalisent aujourd’hui plus d’1,5 milliard de fidèles et contrôlent politiquement plus de 50 pays dans le monde, ça marche plutôt bien pour le super mème musulman.

Arguments en pagaille

On me sert régulièrement d’autres tartes à la crème, toutes religions confondues.

« La religion est nécessaire pour inculquer un sens moral aux hommes qui sinon ne sont que des bêtes dépravées, égoïstes, et assoiffées de sexe et de sang, ce qui colle assez bien avec Darwin d’ailleurs … » Ca c’est du gros foutage de gueule, les valeurs morales sont pré-religion, nécessaires au fonctionnement social et donc pas l’apanage des humains et totalement indépendants d’une éducation religieuse. Si je peux me permettre, je ne pense pas être plus immoral que mes copains de diverses religions.

Il y a aussi « Tout cela est symbolique » ou encore « Tu ne peux pas comprendre, tu n’as pas eu la révélation ». Et c’est quoi la révélation ? Inexplicable. Un peu comme les psychanalystes qui parlent de résistance à chaque fois qu’on veut contester la théorie. Facile, mais imparable. End of discussion.

Pour moi qui n’y crois pas, l’histoire est … juste une histoire, super bien construite pour convaincre et difficile à démonter :  une théorie du tout.

La vérité a été révélée à moment donné, et par Dieu, c’est donc inattaquable. C’est un peu vrai dans la religion chrétienne, plus chez les musulmans il me semble. Le prophète est l’homme parfait, il a posé toutes les règles de la société, pourquoi changer quoi que ce soit ? Au contraire, il ne faut surtout rien changer.

Pas si fort que ça

L’arnaque intellectuelle, c’est l’interdiction de la critique. Quand une théorie est solide, on n’a pas peur de la remettre en cause. Au passage, c’est le principe de la méthode scientifique. On la remet en cause, c’est comme ça que le savoir évolue, et les règles sociales aussi d’ailleurs. Dans la religion gare à qui doute ou réfute. C’est donc que la théorie n’est pas si solide que ça … elle craint le blasphème.

On a le droit de blasphémer ?

Telle religion décide que telle action est un blasphème, au nom de ses principes « divins ». Mais je m’en fous, moi. Si j’ai envie de dessiner des prophètes ou des curés ou des papes ou des imams dans des postures équivoques, what the fuck ?

La religion me conseille amicalement de faire attention à ce que je dis. J’ai été outré par le commentaire du Pape suite aux attentats, qui expliquait qu’il allait coller une droite à qui insulterait sa mère, et qu’il fallait faire gaffe au blasphème. « Si M. Gasbarri, qui est un grand ami, dit un gros mot sur ma mère, il doit s’attendre à recevoir un coup de poing! C’est normal… On ne peut pas provoquer, on ne peut pas insulter la foi des autres, on ne peut pas se moquer de la foi!  J’ai pris exemple de la limite pour dire qu’en matière de liberté d’expression, il y a des limites, d’où l’exemple choisi de ma mère». Quelle honte de dire un truc pareil.

Quand aux commentaires des musulmans que je qualifierai d’intégristes faute de meilleure taxonomie la menace est directe. Dans le film « C’est dur d’être aimé par des cons » (tourné en 2007) que je vous recommande vivement, on voit bien ça « faites attention, faites attention, si vous insultez le Prophète, on ne répond plus de rien ». Ce ne sont pas des terroristes, il sont au milieu du palais de Justice de Paris …

Le blasphème … quelle blague. Il est à la religion ce que l’adultère est au mariage monogame. Un morceau d’humanité inévitable. Je ne n’y connais pas en blasphèmes musulmans, mais en catholiques, ça va. C’est ma culture de base après tout. Nom de dieu de merde, putain de sa mère, tabernacle (en canadien …), palsambleu (par le sang bleu du roi, descendant direct de dieu).

Le blasphème, le gros mot, mélange toujours un morceau de sacré (ou perçu comme tel culturellement), du sexe et des excréments. En France ce n’est plus un délit depuis 1881. Dans d’autres pays il est condamné, et dans les plus intégristes, par la peine de mort (Pakistan, Iran, Mauritanie). L’idée qu’on puisse tuer une personne juste parce qu’elle critique / satirise un concept (jusqu’à preuve du contraire, les dieux des croyants sont des concepts, des mèmes dans leurs têtes) en dit long encore sur la fragilité conceptuelle des religions. Un peu comme si sans une peer review on défonçait à la Kalash les personnes qui critiquent votre publication. Un moyen très efficace de faire avancer la pensée humaine, sans aucun doute.

C’est d’autant plus stupéfiant que par ailleurs l’hypocrisie règne en maitre dans les pays musulmans. Pour avoir eu des collaborateurs et mon épouse aller en Arabie Saoudite … et consulté les statistiques de consommation de pornographie sur internet dans les pays du Moyen Orient, il est bien évident que les prêcheurs les plus bruyants sont sans doutes les plus hypocrites.

A vouloir s’abstraite du champ historique, de faire passer pour « parfait et divin » des évènements dont le vrai sens est historique … ou mythique, les religions sont en fait dans une posture de faiblesse conceptuelle, qui ne peut être compensée que par la nécessité de convaincre et de reproduire et de conquérir d’autres croyants, sous peine de disparaître (comme une société condamnée à gagner des parts de marché sous peine de se faire bouffer par ses concurrents) et aussi par la violence, tant comme outil de motivation négatif que pour « défendre » cette perfection qui est une illusion totale.

Comme les médicaments qui ne servent à rien, la croyance profite aux religieux qui en tirent pouvoir et contrôle social, et aux croyants, à qui on promet vie éternelle, surtout quand ils meurent en trucidant les non-croyants, et qui gagnent en prime tout un tas de rituels sécurisants, et une bonne dose de grégarité.

Un autre mème particulier de l’Islam, c’est son projet politique. Les idées ne font pas partie de l’ « intime » ou du « métaphysique », mais de la vie du groupe. Du coup, le simple concept de « religion apaisée » ou « pacifique » ne peut pas fonctionner. D’ailleurs, il y a bien une palanquée d’états islamiques (55 dans le monde me semble t’il, qui ne brillent pas par leur progressisme social).

Retour à l’actualité

Pour revenir aux évènements récents : L’Islam, religion politique de dispose pas, paradoxalement, d’instances de contrôle et de régulation. Il n’y pas l’équivalent du Pape, et du coup, pas de régulation du groupe vis à vis des « brebis égarées ». Un « mauvais chrétien » pouvait être excommunié. Un « mauvais musulman », je ne sais pas. J’aimerais bien entendre que les trois tueurs qui criaient « Allah Akbar » ont été déchus de leur « musulmanité », mais  il n’y a personne pour le faire ou le dire. Ou les assassins de Boko Haram, et tant d’autres qui font des horreurs au nom de ce dieu là.

Si certains lecteurs du post sont musulmans, j’aimerais bien lire leur point de vue sur es questions. La course à pied étant un sport très confraternel et universel, ça doit se trouver.

C’est quand qu’on va où ?

En attendant, on a intérêt à trouver rapidement un mème de transformation des musulmans à l’athéisme. Plus sérieusement, moi aussi j’ai envie de défendre mes valeurs humanistes et séculaires. Et de faire la promotion d’un monde sans religion. Putain, on aurait sans doute d’autres problèmes, mais qu’est-ce que ça serait cool : toute cette énergie mentale tournée vers la résolution de vrais problèmes, la compréhension du monde qui nous entoure pour ce qu’il est est pas pour le faire coller à des textes qui ont été écrits il y a plus de 1000 ans ! Plus de créationnistes !

Et, soyons fous, une vraie fraternité entre humains. Qui sont aussi capable de s’entretuer pour une équipe de foot, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

PS : ce post est largement inspiré par la lecture de « The Mohammed Code » du génial, on ne le dira jamais assez, Howard Bloom.  Et aussi de quelques conférences de Bill Warner (#PoliticalIslam), et du débat entre Christopher Hitchens et Tarik Ramadan.

 

 

 

 

Cet article a été publié dans Medecine, Religion, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Homéopathie et religion : du pareil aux mèmes

  1. nfkb dit :

    Keep calm and go running 😉

  2. A reblogué ceci sur Formation et paramédicalet a ajouté:
    Que penser de l’Homéopathie ?

  3. alice dit :

    Belle envolée ! cela révèle en tout cas que les choses ne sont pas simples à trier, pour tout un chacun, vous comme moi et les autres : ne serait-ce pas fait exprès ? N’avons-nous pas « tous » des réflexes, des certitudes (fondées sur si peu de « preuves ») ; notre façon de penser, elle-même n’y est-elle pas pour quelque chose ? Remarquant que j’avais moi-même pas mal d’idées venues de « nulle-part », j’ai été interpellée par les théories du « tiers-inclus » (par opposition aux théories d’Aristote sur lesquelles nous raisonnons toujours, dites du « tiers-exclus »). C’est-à-dire que dans les religions, il existe des passages probablement fondés, avec beaucoup d’entre-deux, de « mystères qui ne nous regardent pas », etc, et d’ailleurs, les 3 religions monothéistes reprennent exactement les mêmes thèmes, et ont simplement copié des cultes plus anciens, pour les utiliser à des fins de pouvoir sur les peuples (vous et moi et les autres). Je ne suis pas adepte d’une religion, mais il me semble qu’elles servent surtout à nous diviser, à nous quereller pour que les élites puissent agir pendant ce temps à leur guise. On nous désigne un ennemi, on y croit, et tout-le-monde le déteste et veut l’abattre…
    Pour l’homéopathie, sachant qu’elle permet en théorie de faire les préparations soi-même, ça fait de l’ombre à certains pouvoirs également, il faut donc la montrer du doigt, « prouver » que c’est du vent, et entraîner les gens à dire « lol » ou « mdr » ou encore « pfft »… de crainte que les gens aillent chercher un peu plus loin. Pour Boiron, tout-à-fait d’accord : j’ai lu qu’ils « aspergent » les granules et qu’une partie seulement recevait ‘l’eau informée », et que c’est pour cela qu’il fallait en prendre au moins trois.
    C’était juste pour partager des idées – pas d’idée de contradiction – seulement l’envie que les « peuples » cherchent à comprendre « ensemble » au lieu de faire le jeu de ceux qui tirent les ficelles.

    • paleophil dit :

      Merci pour ton commentaire Alice. Que la religion aie un rôle social avant tout, soit une formidable machine à recycler, j’en suis convaincu et chaque groupe humain (religion, société, état), une fois établi cherche à survivre et à se reproduire, comme les êtres vivants. Alors c’est sur qu’il y a des enjeux et comme il est très facile pour un humain de hair son prochain, potentiellement dangereux il y a quelques dizaines de milliers d’années, on s’en empare et hop ! Mais je ne partage pas ton optimisme sur le fait que les « peuples » aient envie de comprendre. Au 20ème siècle, les idéologies qui ont mis les peuples en avant (la dictature du peuple … ) ont tué plus de gens que la deuxième guerre mondiale. L’accès au pouvoir rend fou et pour vouloir le pouvoir il faut être fou. Alors que faire ? Eduquer, éduquer, expliquer … et pour l’homéopathie, je pense qu’il n’y a rien à chercher et que ce sont les fabriquants qui défendent leur business. Le monde de big pharma n’est pas forcément très reluisant, mais celui des médecines alternatives et 100 fois pire, parce qu’il n’est pas plus charitable et pas du tout régulé, ce qui est la porte ouverte à toutes les arnaques imaginables, surtout avec des gens malades, donc vulnérables …

  4. L’homéopathie, médecine énergétique et subtile … Oui laissons Boiron à ses trahisons et regardons les produits d’autres laboratoires comme Lehning, Waleda … ou ailleurs comme en Suisse ou en Angleterre …
    Merci pour tes articles,… je re-découvre le « régime » paléo et vais me l’adapter à la mode végétarienne … je ne suis pas une « fan » des céréales non plus, j’adore le sarrasin, bien plus nourrissant et sain.

    • paleophil dit :

      Je ne suis pas personnellement convaincu que Lehning soit plus efficace que Boiron et je pense que l’homéopathie n’est que du placebo, personnellement; mais si ça ne t’empêche pas d’apprécier mes articles, alors tout va bien 🙂 et merci de me lire !

  5. paleophil dit :

    Mais je m’y intéresse justement ! Ma conclusion après moulte lectures est que je pense que l’homéopathie est totalement inefficace hors son aspect placebo. Je suis allé faire un tour sur ton site et je comprends que tu penses sans doute différemment. Pour moi la seule démarche intellectuelle qui vaille est la démarche scientifique et si les choses ne sont pas reproductibles et indépendantes de l’expérimentateur, c’est de la croyance. Même si je sais pour en être victime moi même que la croyance est tentante et bien plus plaisante que l’approche scientifique !

    • Oui « la lecture » ce n’est pas la pratique … mdrirrr … un peu léger comme argument et totalement irresponsable, je trouve … L’utilisation de l’homéopathie sauve des vies à moindre coûts et sans effets secondaires … Que du bon et du sain … Mais pour comprendre, il faut arrêter de lire la propagande industrielle et financière et éteindre sa télé … et tester ?!!
       » L’homéo­pa­thie guérit un plus grand pour­cen­tage de cas que n’importe quelle méthode de trai­te­ment. L’homéo­pa­thie est la méthode la plus récente et la plus spé­cia­li­sée pour trai­ter les patients de façon économique et non-vio­lente. Mahatma GANDHI  »
      http://www.hsf-france.com/Pourquoi-l-homeopathie-en-medecine.html

      • paleophil dit :

        Il ne suffit pas de citer un lien pour justifier quelque chose ! La propagande va dans les deux sens. Que du bon et du sain : que de la croyance. Montrez moi les statistiques sur lesquelles Ghandi s’est appuyé pour argumenter sa position ? Moi toutes celles que j’ai vues montrent que l’homéopathie ne fait rien de plus qu’un placebo, ce qui est logique, puisqu’il n’y a rien dans les granules ! Le triple argument que vous m’assenez : 1. accusation : argument irresponsable 2. ad hominem : je suis un abruti qui se fait manipuler par la propagande et la télé (que je ne regarde jamais) et 3. argument d’autorité (ghandi, grand médecin du 20ème siècle a dit que …) est un cas d’école de mauvaise foi et de raisonnement non scientifique, donc nul (au sens mathématique).

      • Oui donc tu confirmes, tu ne connais pas et tu condamnes … tout va bien …
        C’est pathétique …

  6. paleophil dit :

    Quel est l’argument exactement ? Qu’est-ce qui est pathétique ? Moi ? Le raisonnement que je propose ? les trois petits points à la fin de chaque phrase ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s