Nous ne savons pas courir lentement et nous avons bien tort

Greg m’a battu au poteau (pun intended) pour le commentaire de 80/20 running. Et comme sa revue est bonne, c’est pas la peine que j’en écrive une autre :-). Ca tombe bien, j’ai pas le temps en ce moment :-).

Je souscris à l’avis de MF … et il est important de réaliser que ce n’est pas une opinion, mais un condensé d’études scientifiques et surtout d’analyses de plans d’entrainements de grands champions dans plusieurs disciplines d’endurance.

Dans le livre il y un thème sur lequel je suis par contre moyennement d’accord, qui est qu’il ne sert à rien de travailler la foulée. Preuves à l’appui, le geste est en réalité tellement complexe qu’il est illusoire vouloir le modifier « à force de volonté ». Là encore des études montrent que des coureurs qui changent de foulée (talon vs avant pied) en fait n’ont pas de changement significatif au niveau énergétique (en gros, sur un exercice jusqu’à épuisement, ils ne vont pas plus loin). Là j’ai du mal à comprendre parce qu’il me semble que l’utilisation de l’aspect « ressort » de la chaine pied / cheville / mollet est une source d’économie d’énergie.

Mais bon. En courant lentement j’aurai le temps d’y réfléchir 🙂

Grégo On The Run

… et dans nos protocoles d’entrainement de course à pied nous ne cumulons pas suffisamment de kilomètres courus à basse intensité.

En début d’année je tombe sur le premier bouquin de Matt Fitzgerald consacré à la nutrition mais qui évoque l’importance des séances à faible intensité en s’appuyant sur les travaux de Lydiard sans vraiment apporter de démonstration.

Matt Fitzgerald enfonce le clou avec son dernier ouvrage tout à fait passionnant et éclairant : 80/20 Running

Tout est dans le titre :  si nous résumons nos intensités d’effort à l’entrainement à 3 zones qui sont les suivantes : Faible intensité / Intensité modérée / Haute Intensité. Et bien le protocole d’entrainement qui est le plus optimal doit respecter la ventilation suivante :

80% du temps à courir doit être consacré à la zone d’intensité FAIBLE et 20% du temps aux hautes intensités. (la zone modérée peut être négligée)

Or spontanément…

View original post 604 mots de plus

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s