Running touristique et en couple …

je suis en train de glander depuis une heure devant mon ordi en répondant à des messages FB divers et variés sur la course à pied alors comme je ne fais pas ce que je suis censé faire (douche, courses, argile, glace, etc) autant faire un petit post. 

J’ai réussi lors de mon séjour à NY de quelques jours à rester concentré sur le plan. J’ai même fait quelques sorties supplémentaires, mon épouse ayant décidé de se (re)mettre au jogging et m’ayant réquisitionné comme coach. C’est bien pour les séances lentes 🙂 et ça pose la question du rôle du coach : trop de conseils, tu te fais engueuler, pas assez tu ne sers à rien. Pas si facile finalement, mais on y a arrive.

Manhattan est un terrain de jeux génial.

On peut courir en ville : genre descendre la 5ème avenue sur 7 kilos en essayant d’avoir tous les feux piétons au vert et quand on n’y arrive pas, de ne pas se faire écraser, de slalomer entre les échafaudages toujours présents et la population diverse et variée, entre touristes à la ramasse et cadres pressés. On ajoute à ça un zeste de lumière vive / ombre / stridences à chaque traversée de rue et on a une bonne séance psychédélique d’1/2 heure, même si on court à 125 puls.

IMG_0518

On peut aussi courir au bord de la mer. Il y a une piste cyclable / course qui fait le pourtour de l’ile, j’en ai fait une partie, on croise des coureurs (beaucoup torse nu, d’ailleurs), des familles, des immigrés japonais de 2ème génération qui font du tai chi ou des arts martiaux sur les pelouses, de terrains de foot et même une piste d’athlé (qui ne fait pas 400 mètres mais on va pas chipoter). Ca serait cool de faire un tour complet de Manhattan mais ça doit faire plus qu’un marathon.

Un petit parcours champêtre dans manhattan !

Un petit parcours champêtre dans manhattan !

Et puis il y a Central Park évidemment. L’arrivée du Marathon de NY, le réservoir, la route qui serpente avec tous les cyclistes, un peu comme un Bois de Boulogne mais avec du dénivelé.

Central Park "classic"

Central Park « classic »

Le long du réservoir ...

Le long du réservoir …

Portrait de l'artiste en Jaune

Portrait de l’artiste (mal réveillé …)  en Jaune

Pour faire sécher les chaussures dans un apart grand … comme une boite à chaussures, c’est un peu la démerde :

Climatiseur mon ami

Climatiseur mon ami

On peut utiliser l’échelle de secours aussi :

La belle et la bête

La belle et la bête

et aussi faire des photos un peu bizarres :

Clair obscur de chaussures

Clair obscur de chaussures : ami coureur, sauras tu les reconnaitre ?

Et il y aussi les boutiques où tu peux trouver des Hattori pour 50 USD et un short Brooks pour 30. En fait il y a beaucoup, beaucoup, de boutiques de chaussures à Manhattan !

Campagne

J’ai aussi couru à Long Island (Glen Cove) où là on est en pleine cambrousse, avec les maisons de 500m2 à la pelouse impeccable, entretenue par des armées de travailleurs immigrés illégaux, entre campagne et mer. Totalement surréaliste pour un français, et accessoirement hors de prix !

Plan photographié pour ne pas me perdre. Quelle honte !!!

Plan photographié pour ne pas me perdre. Quelle honte !!!

Glen cove : la campagne ...

Glen cove : la campagne …

Ambiance "bout du monde"

Ambiance « bout du monde »

Un moment de solitude

Un moment de solitude

Petite maison à vendre :-)

Petite maison à vendre 🙂

Mer et étangs

Mer et étangs

Back home

Retour en France mardi, mais pendant les travaux la vente continue, le plan aussi, début de semaine cool mais grosse séance ce matin : 2 fois 4000. En plus j’ai mal au ventre toute la nuit, j’ai du manger un truc qui passe pas … ou alors j’ai une appendicite, un cancer du colon, ou pire ? Etonnant comme quand une douleur interne ne cède pas, on monte vite dans les tours au niveau angoisse. Que tous ceux qui croient que le quantified self est une invention diabolique repensent à ça deux minutes. Avoir des infos précises sur ce qui se passe à l’intérieur de notre corps va beaucoup nous rassurer, surtout les hypocondriaques 🙂

Comme Jean De Latour redémarre un groupe d’entrainement au stade du Pré Saint Jean et que ça ne fait jamais de mal de faire quelques éducatifs en groupe parce que tout seul c’est un peu chiant, je me retrouve avec 50 personnes alors que d’habitude le Samedi matin je suis tout seul.

Hier j’ai couru avec Suzana et je lui ai fait faire de la marche course marche suivi de 6 fois 100 mètres rapides, et j’ai dormi avec un emplâtre d’argile (plastique alimentaire plus chaussette, ça marche impec), j’ai eu la flemme de l’enlever ce matin donc je débarque avec un mollet tout vert enveloppé dans du plastique. Très chic !

Après de nombreux éducatifs, et trainant toujours mon mal au bide, je décide de me colleter avec ma séance : des enchainements de 600 et 400 à 4:40 et 4:07 avec une petite récup entre.

Je retrouve le Jean que je connais : ton bras droit ! penche toi vers l’avant ! tes épaules ! les détails de posture qu’on ne voit pas mais qui comptent. Même si je ne sais pas comment faire pour moins bouger mes épaules.

Finalement la séance se passe bien et les douleurs s’envolent avec la vitesse.  Je peux même mettre un coup d’accélérateur sur les derniers 400  passés en 4:04 et 3:55, terminés à 180 pulsations mais sans feeling désagréable, et je vais souvent être en retenue sur les 600 , que je vais tourner entre 4:30 et 4:40ce qui est toujours bon pour le moral.

Angoisses marathoniennes …

Demain sortie longue très longue, plus de 2 heures 30.

Je pense que je vais en profiter pour mettre en route ma deuxième paire d’Inov-8 toute neuve, les autres étant peut-être un peu trop usées pour faire le marathon. J’hésite avec une paire plus « longue sortie », ils ont des modèles plus amortis avec 9 mm de drop, mais qui sont plus lourds (255 grammes au lieu de 155) actuellement en solde sur i-run.

En comparant les vielles chaussures et les neuves j’ai un éclair sur ma propre vieillesse, effectivement la souplesse des tissus n’est pas la même à 50 ans qu’à 20 … Mais la différence entre un corps et une paire de pompes, c’est que plus on utilise le corps et moins il s’use. Voir cette triathlète de 80 ans, (en plus c’est une nonne …  :-)) ou Serge Cottereau qui à 75 balais tourne en 40:30 au 10 K !!! … D’ailleurs je viens de changer la tag line de mon blog, pour refléter ça. Use it or lose it. Ce qui me parait encore plus important que de reconnaitre nos racines ancestrales, et en plus ça participe du même mouvement …

Vieillesse, jeunesse ...

Vieillesse, jeunesse …

Et puis je commence à me demander sérieusement ce que je vais bouffer pendant lemarathon; gel glucidique, ou MCT avec protéines ? Ca c’est une décision difficile, d’autant plus que je n’ai jamais rien mangé à l’entrainement.

Je vais tester quelque chose demain. Je vais me scotcher des tranches de rumsteak sur les bras 🙂

On verra … en attendant une petite prime photographique :

Portrait ectoplasmique

Portrait ectoplasmique

Deux amoureux un peu moites à Manhattan :-)

Deux amoureux un peu moites à Manhattan 🙂

 

Cet article, publié dans Running, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Running touristique et en couple …

  1. Mathieu dit :

    Quel plan suis-tu et pour quel marathon (et quel objectif)?
    Il n’est généralement pas indispensable de faire des sorties de plus de 2h30 (surtout si tu as déjà eu une séance la veille).
    Pour l’alimentation, fais tes expériences pendant les sorties longues à l’entrainement, en gardant à l’esprit que pendant l’effort, tu ne digéreras rien.. Ce qu’il faut, c’est du sucre et de l’eau! Si tu supporte les gels tu peux y aller avec ça, sinon des simples carrés de sucre feront l’affaire. Pas besoin de produits avec 36000 substances…
    My two cents…
    Bons runs!

    • paleophil dit :

      Merci pour les infos. Je voudrais faire entre 3:10 et 3:15. Je suis un plan de JP Monciaux (VO2OT). Oui l’alimentation … je pense que tu as raison, sur les courses je prends toujours des gels (3 ou 4) avec globalement des glucides et de la caffeine. Mais j’ai vu des pubs pour des gels avec des protéines, et lu que les MCT pouvaient passer directement dans le sang et donc être utilisées directement comme énergie. La sortie s’est bien passée, mais il faudrait que je refasse la même avec du sucre et de l’eau pour faire la différence …

  2. nfkb (@nfkb) dit :

    la photo avec les deux bancs est superbe

  3. Marc dit :

    Une phrase m’a donné l’envie de faire un commentaire :
    « Avoir des infos précises sur ce qui se passe à l’intérieur de notre corps va beaucoup nous rassurer, surtout les hypocondriaques »

    Oui, sauf que l’on n’a qu’une vague idée de ce qui se passe à l’intérieur. On ne le sait globalement que par les analyses sanguines. C’est intéressant, certes mais ce n’est que ce qui se passe dans le sang qui n’est qu’un transporteur dans des tuyaux. Cela ne nous renseigne que très imparfaitement sur ce qui se passe réellement dans nos cellules et nos organes.

    C’est comme si on affirmait que l’on peut tout savoir ce qui se passe dans l’immeuble du 8 rue Ampère ( et plus particulièrement dans l’appartement n°27) juste en regardant la circulation dans la rue qui passe devant et aussi ce qui se trouve dans les voitures garées devant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s