Sobriété

Ca y est le nouvel an est passé, et dans quelques heures je vais prendre quelques avions pour rentrer à Paris. La nouvelle année est à la fois un moment d’excès (en général) et de réflexion (à la fois au sens du miroir et du cerveau). Je n’échappe pas à la tendance, me demandant ce que je vais faire mieux en 2015 qu’en 2014, enfin, essayer de faire mieux et étant à la fois bombardé de propositions diverses, nourriture, alcool, et messages.

Gueule de bois, mais intellectuelle, hein :-)

Gueule de bois, mais intellectuelle, hein 🙂

J’ai découvert pendant ces vacances, comme vous avez pu le lire dans mon précédent post, l' »evidence-based-medecine » et son pendant, en miroir, tous les fantasmes que nous pouvons avoir sur les raccourcis magiques pour devenir une version idéale de nous mêmes sans effort autre que prendre la bonne pilule ou suivre le bon gourou.

Le livre que je suis en train de lire et dont il faudrait que je fasse une fiche de lecture, c’est Bad Science de Ben Goldacre.

Bad science cover 1

Bad science cover 1

Bon je viens chercher un peu sur Internet et je ne trouve pas la traduction en français… tout au plus les critiques sur amazon et un résumé du livre ici. Mais si vous êtes anglophones, allez-y, ça vaut le détour.

Bad science cover 2

Bad science cover 2

Le livre enfonce ce clou avec talent et est « sobering » (je ne sais pas comment traduire ça en français). Disons qu’il ne fait me sentir comme un matin de gueule de bois, avec un peu de clairvoyance en plus. Une espèce de mélange de nostalgie pour mes propres croyances qui sont passées à la broyeuse (et que je vais donc avoir beaucoup de  mal à continuer à assumer), avec la perception claire que c’est lui qui a raison, que je me retrouve largement dans tout ce qu’il raconte, même si ça me renvoie la la figure ma propre naïveté, ou incompétence, ou désir de pensée magique, ça dépend comment on voit les choses, mais le résultat est le même.

Goldracre est particulièrement caustique sur tout ce qui concerne la nutrition. En résumé, tout est simple (manger de tout avec retenue, faire du sport, bien dormir, ne pas trop picoler) mais pour pouvoir le vendre il faut l’entourer de (pseudo-)science, de recettes, de magie, de pilules, et d’offres exceptionnelles qui expirent dans 24 heures.

Il donne plein d’exemples en UK (que je ne connais donc pas) de nutritionnistes de mes deux, avec des diplômes obtenus par correspondance, des colonnes dans des revues, des sites web, des références scientifiques qui pointent sur des études qui n’existent pas, mais qui annoncent plein de choses avec une autorité remarquable, avec des théories du style « Il faut manger des épinards, surtout la partie vert foncé, parce qu’elle contient plus de chlorophylle et que ça donc plus oxygéner le sang ». Comme Gillian Mc Keith.

Nutritionniste star !

Nutritionniste star !

(plein d’infos sur elle sur le site badscience ici). Ses recherches sont bidon, son diplôme aussi, et elle menace de procès dès qu’on la challenge sur les références scientifiques utilisées pour affirmer ce type de conneries (si on respirait à travers le tube digestif, je ne sais pas à quoi serviraient les poumons). Et sa société vaut quelques centaines de millions de livres.

Dans le genre, le pire de tous, parce que criminel, est celui de Matthias Rath, qui a travaillé avec Pauling sur les bienfaits de la vitamine C, (Je parle de Pauling et de la vitamine C dans ce post) a construit un empire, et depuis 10 collabore avec le gouvernement d’Afrique du Sud pour expliquer au monde qu’on peut soigner le SIDA avec de l’ail, de la vitamine C et du jus de carotte. Pendant ce temps, les gens meurent.

Quand je regarde ces sites, il ne sont pas très différents de ceux de Sisson, ou de Greenfield, ou d’Asprey.  Et tout le monde se revendique d’études, et d’une immense volonté de changer de le monde et de faire le bien. Comme John Rowley et son 52 Million pounds challenge. En fait, si on creuse, les références scientifiques sont toutes bidon, pour tous les sites de nutrition, et Rowley, dans sa newsletter, relaie les offres exceptionnelles de ses potes ou associés qui expirent toutes à minuit, donc cliquez maintenant.

Un mélange de théorie de conspiration (comme mon collègue qui dit que les essais homéopathiques ne sont pas lus par la médecine traditionnelle, alors qu’il y a des méta-analyses par wagons), de bullshit « pur et dur » légitimé par de la pseudo-science.

Comment détecter de la pseudo science ?

Comment détecter de la pseudo science ?

Le point qui ressort de tout ça, finalement, et qui est assez attristant (oui vous pouvez dire que je suis naïf), c’est que globalement le fonctionnement de la société fait qu’il y a toujours des humains pour affirmer des truc sans fondement et avec une grande capacité de conviction, et qui répondront au challenge par de l’agression pure, mais pas sur le fond. Que ce soit pour des raisons d’égo (il n’est pas possible que je n’aie pas raison) ou plus mercantiles (si j’ai tort, et que mon régime ne fonctionne pas, je me retrouve à la rue).

J’ai pendant un temps cru que le monde de la diététique, de l’exercice, bref non médical, était « meilleur » ou « plus objectif », rempli de passionnés « n=1 » prêts à partager leur expérience avec d’autres pour construire un « monde meilleur », dans un partage de savoirs.

Meilleur que quoi ? Que l’industrie pharmaceutique, par exemple.

En réalité  c’est juste le contraire.

Le désir de pouvoir, le fonctionnement intrinsèque des organisations, fait qu’il est normal (au sens de « logiquement efficace ») de mentir pour atteindre un objectif. Et que pour le coup, les barrières ne sont pas morales (la morale n’existe pas dans l’économie, dans la nature non plus d’ailleurs) mais législatives. L’industrie pharmaceutique, 10 fois plus grosse que celles des compléments alimentaires (50 milliards vs 600) est aussi beaucoup plus régulée, parce qu’elle a déjà fait beaucoup de dégâts et que le législateur a du s’en mêler, mais c’est récent.

Ca ne les empêche pas d’essayer de tricher sur les essais cliniques, mais au moins … il y a des essais cliniques. Pas 5 avis d’utilisateurs qui disent « depuis que j’utilise le PQQ j’ai une patate d’enfer ».

Ou vais-je avec tout ça ?

Vers une acceptation qu’il n’y a pas de miracles. Incroyable pour un athée quand même :-). Pas de pilules qui multiplient votre nombre de mitochondries par deux pendant la nuit, pas de jus de betterave qui augmente le VO2 max de 20%, pas de pilules d’omega 3 qui augmentent le QI de 10 points… Vous pouvez avoir un petit sourire narquois en lisant ce paragraphe, mais je sais qu’au fond ça vous rend aussi triste qui moi 🙂 Si c’est pas sur les mitochondries, c’est sur la vie éternelle, le karma qui fait qui si vous avez fait le bien, « on » vous le rendra, je vous laisse choisir votre propre croyance et si elle ne fait pas partie de la liste mettez là en commentaire et je vais la démolir en moins de 2 :-).

Le paradoxe est que ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de miracle qu’il n’y a rien à découvrir, il reste plein de choses à découvrir au contraire ! D’ailleurs l’aspect « transcendant » de la chose, si tant est qu’il dusse en y avoir un, c’est que le monde réel, dans son immense complexité, est bien plus intéressant à comprendre que les raccourcis miraculeux que notre cerveau un peu flemmard cherche toujours à prendre.

Hint : de toute façon le miracle ça ne marche pas. Sauf à enrichir le pourvoyeur de miracle – qui va promettre, par exemple : une croissance du chiffre d’affaire de la société en « étant créatifs », un corps magnifique ou le bonheur 24*7 avec trois pilules colorées, ou, pour revenir à mes vieilles barbes, une vie éternelle pleine de volupté. Ou, comme le disait cyniquement Chirac, « les promesses n’engagent que ceux qui les croient ».

La bonne nouvelle c’est que nous avons inventé des méthodes pour nous sortir de la promesse et de l’intuition, qui sont des maitresses volages et infidèles. Ca s’appelle le raisonnement scientifique et tout le travail statistique qu’on sait faire avec.

La mauvaise nouvelle c’est qu’elles demandent de la rigueur, le sens du détail, de la discipline, voire de l’ascèse. Goldacre présente par exemple l’institut Cochrane qui semble être un pas dans la bonne direction, en compilant des tas de méta-analyses, sans objectif mercantile particulier.

Et moi, il faut que je me fasse une raison, parce que l’ascèse c’est pas trop mon truc alors qu’en fait, plus ça va, plus j’ai l’impression que c’est la seule façon d’avancer.

Sobriété et constance … on va voir ce que ça donne en 2015.

En attendant je viens de me désabonner d’une douzaine de newsletters. 🙂

Cet article, publié dans Alimentation, Medecine, Réflexions diverses, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Sobriété

  1. Renaud dit :

    Bienvenue dans mon monde de désabusé amusé 😉
    (à na plus savoir s’il fallait en rire ou en pleurer, j’ai fait le premier choix… mais, dans ce domaine, la triste réalité des choses est profondément dérangeante)

  2. nfkb (@nfkb) dit :

    Bienvenue à la Maison !

    Je comprends ce sentiment de gueule de bois pour l’avoir vécu au congrès de nutrition de Nice en 2010 en écoutant Mickael Ristow expliquait la mitohormesis http://www.nfkb0.com/2014/02/08/les-complements-alimentaires-sont-inutiles/

    L’étape d’après c’est de se perdre dans les études scientifiques… moi au plus j’avance dans mon métier, moins j’ai de certitudes… (en tout cas j’ai quand même bien compris que je ne savais pas lire finement les stats)

    Moi aussi je vais essayer moins picoler dans les mois à venir, ma nouvelle passion pour les bières IPA demande un peu de régulation !

    Enfin, et ça sera mon conseil gratuit pour 2015 (les autres sont à 23 euros) que dirais tu de tenir un carnet de bord sur ta qualité et quantité de ton sommeil ?

    bye

  3. mag dit :

    effectivement, le marché des compléments brasse de plus en plus de fric…
    Cependant j’ai réussi à améliorer certains points de ma vie depuis que j’ai lu « un cerveau à 100% » et le « régime hormones ». Je me complémente désormais en acides aminés pour booster les différents moments de ma journée : de la tyrosine le matin (je jeune) pour soutenir ma thyroide (problème récurrent chez les femmes) et favoriser la production de catécholamines (regain d’énergie pour la journée, esprit éclairci).
    En fin d’après-midi, je prends du 5-htp, précurseur direct de la sérotonine, bien-être, détente, vital pour les personnes de nature angoissée.
    Et 30 min avant le coucher, ce qui a changé ma vie, c’est le Gaba (neurotransmetteur inhibiteur qui permet « d’éteindre » les neurones de la vigilance, donc de plonger dans un sommeil profond sans avoir la tête pleine. J’ai toujours eu un sommeil fragile et léger. Depuis que je prends mon gaba, je dors d’une traite et je ne passe plus 2h le soir à repenser à la journée ou à me projeter avec impatience dans celle du lendemain.

    Voici une partie de mes recettes « miracle », j’ai atteint aujourd’hui un équilibre et une efficacité que je n’avais jamais connue… Mes 2 1ers produits étant des précurseurs, ils sont sans risque puisque c’est l’organisme qui régule leur métabolisme, mais au moins il n’a pas de carence et donc travaille de façon optimale.
    Pour le Gaba, c’est plus délicat puisqu’il s’agit carrément d’un neurotransmetteur. Certains scientifiques disent qu’il ne traverse pas la barrière hémato-céphalique, faudra m’expliquer alors comment son effet peut-être aussi net, je peux quasiment chronométrer et annoncer le moment exact où mon cerveau s’échappe dans le pays des rêves…

    Petite remarque sur la chlorophylle, à un ou 2 détails près, la chlorophylle et l’hémoglobine ont la même structure moléculaire. De là à penser que la chlorophylle consommée est métabolisée pour être modifiée en hémoglobine, je n’en ai aucune idée… un site parle carrément de « transfusion végétale »… mouais
    http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fwww.landart.qc.ca%2Fwp-content%2Fuploads%2F2013%2F04%2Fchloro-structure.png&imgrefurl=http%3A%2F%2Fepanews.fr%2Fprofiles%2Fblogs%2Fla-chlorophylle-un-tr-sor-pour-la-sant&h=198&w=254&tbnid=6YYMgGrMPlmwkM%3A&zoom=1&docid=nVDspdVv5F1BxM&ei=BOWoVKeSDoHXatqggogG&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=648&page=1&start=0&ndsp=25&ved=0CCgQrQMwAg

    • Renaud dit :

      Transfusion végétale… mouais, comme tu dis 😉
      En fait la chloro ne ressemble pas du tout à l’hémoglobine, mais juste à une petite portion qu’on appelle l’hème. La comparaison revient un peu à « Oh ! Une meule de pierre… t’as vu comme elle ressemble une voiture !? »
      Je sais, c’est du détail, je suis pénible. C’est juste le genre de détail omis par ceux qui veulent susciter en nous cette pensée « magique » qui aide tant à vendre…

      • nfkb0 dit :

        sur le même thème y’a des gens qui veulent mieux respirer en inhalant des essences de pin cf le site Holiste… J’en ai causé avec un mec vachement bien, très bon coureur, curieux, journaliste… qui en faisait la promotion dans son magazine. Eh ben la discussion a tourné en rond :-:

  4. nfkb0 dit :

    Et sinon dans la même logique d’amélioration du transport de l’oxygène on peut aussi recommander de boire du sang. Ça doit bien se trouver sur le net ça aussi 😉

  5. Hervé dit :

    Pour les francophones, un bon site de debunkage de cracks, est le site de l’AFIS (Association Française pour l’Information Scientifique) http://www.pseudo-sciences.org/ et leur revue Science & Pseudo-science.
    Goldacre est un très bon journaliste médical et il s’est fait pas mal d’ennemis pour cela …
    Après, pour un bidonnage démonté, il y en a 10 qui émergent ou ressortent. La plupart des gens ne veulent pas la vérité, mais ce qui semble plus étrange n’ont pas forcément l’air de chercher quelque chose d »efficace non plus. Le rêve ou suivre la tendance semblent suffire

    • paleophil dit :

      Merci pour le lien. On préfère souvent un mythe collectif qu’une vérité qui risque de nous sortir du groupe. C’est quand même le fonctionnement nominal de la religion, et on voit comme ça fonctionne fort ! Je pense aussi qu’il y a tout une part de notre fonctionnement mental qui n’est pas du tout rationnel – la rationalité est couteuse en énergie et des raccourcis peuvent permettre la survie de l’espèce plus efficacement. Cf Kahnemann avec le cerveau à deux vitesses …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s