Massacre au nom du sacré

C’est un peu comme si c’était des amis : j’ai découvert Cabu et Wolinski avec Pilote dans les années 70. J’écoutais régulièrement Bernard Maris sur Inter. Je regardais toujours les nouveaux beaufs dans le Canard Enchainé. J’avais vu les fameux dessins en 2006 (même pas fait par des dessinateurs de Charlie !) qui m’avaient fait marrer.

Ca me fait un peu le même effet de vide et de tristesse que les attentats de 2001. Ce jour là j’étais dans un avion qui allait de Paris à NY et nous avons fait demi tour au dessus de l’Atlantique sans qu’on nous dise quoi que ce soit et ensuite j’avais passé la soirée à regarder en boucle les images des avions qui percutent les tours, complètement hébété) .

Une étrange résonance avec le livre de Houellebecq dont j’écoutais l’interview sur Inter en venant au bureau. Au delà du dégout, de la fureur devant la méchanceté et la connerie, de la tristesse, ça renvoie plein de questions.

Assassins ils sont, mais aussi peut-être des tueurs à gages qui exécutent sur ordre.  Un, des imams lointains qui envoient des fatwas de hors de nos frontières et qu’on n’atteindra ni ne jugera jamais ? Ou des désaxés en quête de gloire et de sens ?En tous cas professionnels et bien entrainés quand on voit leur sang-froid sur la vidéo.

Croient-ils vraiment qu’ils vont aller au paradis en mourant sous les balles du RAID ? Est-ce que s’ils n’y croyaient pas  ils auraient fait la même chose ? Si ils ne s’appelaient pas Cérif, Hamyd et Saïd mais Pierre, Paul, Jacques, auraient-ils pu faire la même chose ? Radicalistes fous ou expression intrinsèque de l’intolérance religieuse, d’habitude cachée derrière un masque de bonhomie et d’amour universel ? Je n’en sais rien.

En me baladant un peu sur les réseaux sociaux, je trouve deux choses.

Une impression de solidarité incroyable sur le thème « ce n’est pas ce que nous voulons », de toutes les villes de France, mais aussi d’autres pays du monde, sans haine mais avec détermination, calme. Bien loin de « oeuil pour oeuil, dent pour dent » (Exode, 21:24). J’espère que ça n’arrivera pas.

Si je croyais à l’au-delà je dirais que Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et les autres doivent bien se marrer en voyant l’hommage colossal qui leur est rendu par toutes les institutions de ce monde, eux qui ont passé leur vie à s’en moquer, et à nous faire rire avec ça. D’une certaine manière ils ont atteint leur but (et les assassins le contraire). Ca me rend fier de notre culture et de notre héritage, même si l’inquisition n’est pas si vieille que ça et que si ils n’avaient pas de Kalachnikovs ils étaient assez peu tolérants en matière de liberté d’expression. On a quand même fait quelques progrès depuis.

Et puis je tombe aussi là dessus, sur twitter :

No comment

No comment

Et puis aussi sur le fil de cet imam anglais, Anjem Choudary.

Pour ceux qui n’ont pas Twitter, les deux derniers Tweets de ce Monsieur :

If freedom of expression can be sacrificed for criminalising incitement & hatred, Why not for insulting the Prophet of Allah?

There is a conflict in the world between those who believe sovereignty belongs to man & those who believe it belongs to God!

Freedom of expression does not extend to insulting the Prophets of Allah, whatever your views on the events in Paris today!

Cette personne vit en Angleterre, je ne sais pas comment son activité est financée (peut être par l’état anglais au nom de l’œcuménisme, je ne sais pas) … mais si il y un conflit dans le monde entre ceux qui croient que la souveraineté appartient aux hommes et ceux qui croient qu’elle appartient à dieu, je sais dans quel camp je suis, car hélas cela détermine bien une ligne de fracture.  Surtout si il faut que j’apprenne comment ne pas insulter les prophètes d’allah, dont il me semble que l’histoire est aussi complexe, farfelue et violente que celle de jesus. Ca ne m’intéresse pas, mais alors pas du tout.

Je n’ai pas envie de tomber dans le « si t’es pas content rentre chez toi et si tu vis près de moi respecte ma différence et ne me chie pas dans les bottes avec ton prophète dont je me fous royalement », mais c’est un peu difficile, non  ?

Si les imams de ce type, qui sont donc des imams, donc je suppose reconnus et appointés par leur église, (ou alors ce sont des imams « pirate » ?), peuvent tenir des propos pareils sans être emmerdés une seule seconde, et légitimer le comportement de malades mentaux qui vont tuer des journalistes à la Kalachnikov, parce qu’ils ont fait des dessins qui insultent le prophète, on a un problème.

Asymétrie du dogme religieux : je crois en ça, c’est sacré, je ne cherche pas forcément à te convertir (quoi que) mais si toi, l’autre, tu as un comportement que je considère incorrect / insultant par rapport à des symboles de ce que je considère sacré, retenez moi ou je fais un malheur.

On me dira que ça n’a rien à voir avec la vraie religion. J’ai toujours du mal à identifier la vraie religion et la fausse, que ce soit dans l’islam, la chrétienté ou chez les juifs. Il me semble plutôt qu’il y un continuum plutôt que de frontières très nettes.

Peut-être que s’il n’y avait pas de religion l’imam Choudary jetterai des anathèmes sur d’autres sujets : les supporters du club de foot voisin, les personnes de la rue d’a côté qui n’ont pas la même couleur de peau, ou qui ne mange pas le même type de pates, allez savoir.

En tous cas, ça me donne envie de me battre pour ce que crois, c’est à dire qu’il n’y a pas de dieu et que la religion est un outil d’oppression mentale, et pas le contraire. Sans vouloir tuer personne, mais en affirmant mon droit à ne pas croire. Et à piétiner une bible ou un coran si j’ai envie… sans avoir peur de me prendre une rafale de Kalachnikov.

Mon espoir est qu’avec le progrès social et du niveau de vie, l’égalité homme-femme, la religion perd de son impact. La croyance religieuse est globalement inversement proportionnelle au niveau d’éducation. Quand on a étudié Darwin, Newton, Einstein on ne voit plus trop le monde de la même façon et les fables qui étonnamment servent de support aux grandes monothéistes depuis des millénaires deviennent ce qu’elles sont : des histoires inventées par des humains en quête de sens. Qui sont passionnantes en tant que telles, mais pas sacrées.

Un collègue avec qui je discutais ce soir me soutenait le contraire : qu’il est important d’affirmer ses propres valeurs religieuses (lui étant catholique) et que des enfants d’athée sont plus propices à tomber dans un extrémisme religieux, histoire de rattraper le retard au niveau de la quête de sens. Oui, il faut du sens à une vie, même si c’est une vaste blague et qu’en fait elle n’en a pas. Moi c’est ce que je pense, ça ne m’empêche pas de faire mon petit bout de chemin, c’est ce que  j’ai expliqué à mes enfants et pour l’instant personne n’est parti faire le Jihad, mais tout peut arriver dans la vie.

Education, démarche scientifique, rationalité : pour moi ce sont les meilleurs outils pour faire disparaitre ce genre de comportements pas digne d’un humain.

Mais peut être que je me trompe … en attendant je revendique mon athéisme, je vomis l’intolérance religieuse quelle qu’elle soit,  je pleure, je pense aux amis et aux familles des morts.

Et j’ai peur de la suite.

Cabu sur la censure

Cabu sur le droit à la caricature

PS : les cartoons qui avaient déclenché tout le bordel au Danemark sont ici.

Cet article, publié dans Religion, Société, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Massacre au nom du sacré

  1. Renaud dit :

    Je vais pas dire « Amen », ce serait ironique.

    J’ignore si Dieu existe, mais je sais que dans ses implications sociales et politiques la religion est bien davantage une affaire de pouvoirs et d’ambitions bien humaines que de spiritualité. C’est pourtant aussi une affaire de spiritualité tout à fait respectable, pour une majorité des croyants.

    Dans les pays communistes « de jadis » les gens faisaient du « parti » leur religion et exhibaient les mêmes comportements. Le problème, ce n’est pas la religion.

    Maintenant, on peut aussi considérer comment des pays au niveau scientifique et technique de États-Unis sont rongés par le créationnisme et des motivations pseudo christiques. Effarant, mais absolument réel.

    Pour tous ceux qui ne l’ont pas vu, je vous recommande chaudement un visionnage de « JESUS CAMP » : https://www.youtube.com/watch?v=cnorD0e_tbM
    Ça fait plus que froid dans le dos !

    • paleophil dit :

      Complètement d’accord sur les US, nation à la fois hyper technologique et comme tu le dis rongée par des démons religieux, si j’ose dire. Mais je pense quand même que le niveau d’instruction global influence les croyances et superstitions. Il faudrait que je trouve une stat là dessus.
      Ceci dit je n’ai pas vraiment de réponse à tout ça …

      • nfkb (@nfkb) dit :

        Je crois que l’instruction peut augmenter globalement (presque au sens anglo-saxon) la qualité de vie et la liberté.

        Malheureusement, la violence est présente partout et c’est elle qu’il faut étouffer. Cette tragédie est une manifestation paroxystique de la violence.

        Nous sommes nombreux à tomber dans le piège de l’agressivité. Moi aussi. Trop souvent.

        Je propose comme un couillon dans mon coin, de m’efforcer dans les heures, les jours, les mois, à contrôler toute impulsion, phrase ou geste violent que je pourrais avoir.

      • paleophil dit :

        A propos de la violence : il faut faire attention aux effets de loupe … regarde cette conf très intéressante de Pinker : http://www.ted.com/talks/steven_pinker_on_the_myth_of_violence?language=en

        Je n’ai pas de stat, mais il me semble conceptuellement que la création d’une « classe moyenne » dans un état est un facteur de déclin de la violence. En tout cas c’est ce qui se passe en Europe, au moins depuis 60 ans.

        L’interdépendance économique est un formidable outil de pacification aussi. Quand on dépend de son voisin pour ses propres ressources, et qu’elles sont suffisamment complexes à produire, on a plutôt intérêt à rester copains plutôt que de lui faire la guerre.

        Quand à la violence individuelle … cette tragédie est plus pour moi celle du lavage de cerveau et de la recherche de repères, qui induisent un rapport à l’autre de haine totale. Mais c’est la haine qui génère la violence et pas le contraire.

        De de que je connais de toi, il me semble que tu est plutôt côté tolérance, et je ne pense donc pas qu’il soit utile de vouloir réprimer tes moments agressifs, comme personne d’ailleurs.

        L’agressivité n’est pas un piège, elle est naturelle. En ce qui me concerne, je préfère la laisser venir (d’ailleurs souvent je n’ai pas le choix). Il faut aussi séparer la violence verbale de la violence physique. Ce n’est pas la même chose de traiter un mec dans la rue de connard que de lui mettre une rafale d’AK47.
        Je peux faire l’un, pas l’autre.

        Et à trop de contrôler, tu vas te faire un ulcère ou une dépression !

      • Renaud dit :

        Je suis largement d’accord avec vous, mais pourtant ça reste complexe…

        « le niveau d’instruction global influence les croyances et superstitions »
        Ou l’inverse.

        « Je crois que l’instruction peut augmenter globalement la qualité de vie et la liberté. » Tout dépend en quoi on est instruit ! Les kamikazes islamistes, ou les talibans dans leurs communautés sont très instruits dans une certaine interprétation du Coran… la culture et la connaissance n’ont d’impact qu’à la forme et à la mesure des valeurs qu’elles portent, et du rapport à l’autre dont elles sont les germes.

        « Nous sommes nombreux à tomber dans le piège de l’agressivité. Moi aussi. Trop souvent. »
        Itou.
        Pour le mode opératoire de la cure, je tendrais plus à développer la « pleine conscience », et à cultiver les sentiments de gratitude et de compassion. Mon expérience en matière de tentative de contrôle des émotions n’est pas brillante… il m’apparaît donc que cultiver un terrain plus favorable aux « bonnes » qu’aux « mauvaises » émotions est probablement plus productif.

         » la création d’une « classe moyenne » dans un état est un facteur de déclin de la violence »
        La violence intra-communautaire, probablement, oui… mais pour le reste…

        « Mais c’est la haine qui génère la violence et pas le contraire.  »
        Une fois que la haine à amorcé la pompe, j’ai bien peur qu’à moins de beaucoup de bonne volonté on ait affaire à un cercle parfaitement vicieux !

        « Ce n’est pas la même chose de traiter un mec dans la rue de connard que de lui mettre une rafale d’AK47 »
        J’aimerai à le croire aussi, mais lorsque la moutarde monte vraiment au nez la différence tient beaucoup au fait d’avoir ou pas un AK47 sous la main.

  2. Benoît Vanderschooten dit :

    Salut Philippe. Pour alimenter la réflexion, un extrait du Joseph Anton de Salman Rushdie : « Il vaut toujours mieux autoriser les discours, même les plus répréhensibles, que de les cacher sous le tapis, discuter publiquement et éventuellement se moquer des choses détestables plutôt que de leur conférer l’aura du tabou, et que , dans la plupart des cas, on [peut] faire confiance aux gens pour distinguer le bien du mal ».

    So long !

    • paleophil dit :

      Salut Benoit c’est amusant de te retrouver « ici » et merci de lire ma prose.
      Après réflexion, tu as raison, et Salman Rushdie aussi. Même si l’incitation à la haine raciale est un crime quand même. Le négationnisme aussi. Donc la société pose quand même des limites à ce qui est un discours acceptable socialement.
      L’autre truc qui est difficile est que pour que le débat soit possible il faut un minimum de règles de bonne conduite. Donc quand on laisse s’exprimer les pires choses il n’est pas utile de vouloir répondre parce que ça ne sert à rien. Il faut juste espérer que l’exposition publique fasse émerger le « mal » ou l’absurdité de tel ou tel discours. Quand au fait de se moquer, je suis d’accord à 200% … même si c’est dangereux.

  3. nfkb dit :

    hello,

    je crois que nous vivons et nous créons tous des « petits moments de violence »
    Je ne trouve pas de moment où elle soit justifiable. Je pense que s’il n’y avait pas de petite étincelle de violence au départ, il n’y aurait pas de feu de forêt.

    Comme Renaud, j’apprécie le discours de la plein conscience. Il permet de se rendre compte que les pensées agressives s’estompent vite pour peu qu’on prenne un instant pour prendre du recul et les voir finalement s’évaporer.

    Je n’ai pas accès aux vidéos ce soir, mais si tu pouvais m’expliquer l’effet de loupe, ça me plairait.

    Je suis d’accord avec toi que le commerce peut-être un grand vecteur de pacification. Le tout est d’échanger égalitairement… et à petite échelle. Je pense que les échanges commerciaux globalisés (encore une fois au sens anglo-saxon) derrière son écran d’ordinateur est moins efficace qu’une poignée de main. Mais Taleb (notre auteur clé et mal compris 😉 )parle mieux que moi de tout ça.

  4. Renaud dit :

    Tu dis sur Twitter « Je viens d’acheter : ‘The Mohammed Code (English Edition)’ de Howard Bloom »… je dis fait hyper super méga gaffe aux conclusions que tu peux en tirer… c’est un terrain TRÈS glissant ! J’ai lu des choses très intéressantes de Bloom, mais je n’ai pas lu ce livre-là. Cependant son résumé sur Amazon me pousse à préciser…

    Pour une question de contexte, il faut bien avoir à l’esprit certaines similarités et différences qui existent entre l’Islam et le Christianisme. Mais je vais faire court.

    Ce sont des religions révélées, prétendant détenir la vérité ultime… ainsi, elles ont toutes deux un germe de violence et de conquête inscrit dans leur ADN.

    Mais toutes deux ont aussi des gènes bien différents dans leur ADN, et savoir quels gènes s’expriment ou non dépend fortement du contexte social et politique… on dépasse largement le cadre religieux ici. (Est-ce que je viens d’inventer l’épigénétique religieuse ? Ouarf !)

    Le monde catholique est tout de même l’inventeur des croisades et de l’inquisition, qui se classe assez bien en matière de barbarie à pseudo-justification religieuse. La plupart des cathos d’aujourd’hui sont pacifiques… qu’est-ce qui a changé ? Quelqu’un a réécrit la bible ? Non.

    Je suis plus familier de la culture chrétienne, et il ne faut pas aller bien loin pour voir la différence fondamentale qu’il y a entre l’ancien et le Nouveau Testament de la Bible ! On passe de « Œil pour œil, dent pour dent » à « Aime ton prochain comme toi même et tends l’autre joue » ! Il y a une sacrée marge d’interprétation lorsqu’on veut guides ses ouailles sur la base d’un tel texte.

    La religion n’est pas la cause du problème. Le problème est la construction identitaire basée sur une idéologie de haine. Il se trouve que la religion fournit généralement un bon terreau pour ça. Mais si je dis Khmer rouge, nazi, ou Mao… ça évoque quoi ?

    Attention donc : aies bien conscience que toi ou moi ne connaissons RIEN aux problèmes évoqués et qu’on est donc extrêmement vulnérables à l’illusion de comprendre et de devenir « expert » en lisant un réquisitoire exclusivement à charge… un peu comme ça se passe lorsqu’on tombe sur la littérature paléo ou low carb au départ. Je sais que t’es intelligent, et sur tes gardes, mais… redouble de précautions. Amicalement.

    • paleophil dit :

      Oui oui. Comme je te l’ai dit sur Twitter, je pense que Bloom est un génie et tous les autres livres de lui que j’ai lu m’ont d’une certaine manière « éclairé ». Mais je ne ne considère pas comme un prophète :-). Je te ferai une fiche de lecture.

      De ce que je comprends de la religion (en tant que phénomène social, entendons nous bien), c’est que les grandes monothéistes coïncident plus ou moins avec la sédentarisation, l’invention de l’agriculture etc. et les dynasties royales… En tous cas une « massification » voire une « industrialisation », et ont inventé le prosélytisme, le recrutement de nouveaux croyants; dans les tribus pré-agricoles, la religion est un facteur identitaire, mais qu’on n’a pas envie de partager avec la tribu d’en face. On a juste envie de leur casser la tête, pas de les convertir.

      Du peu que je comprends du christianisme c’est saint paul qui invente le concept de recrutement. Les juifs ne cherchent pas à convertir d’autres personnes et les convaincre de devenir juifs. les musulmans et les chrétiens, si. Et du coup, il faut définir la promesse si on se convertit, et la punition si on ne le fait pas.

      Même si aujourd’hui les religions développent un discours sur la tolérance, on sait bien qu’en fait dans l’ADN (le même je devrais dire) ce n’est pas le cas. ne serait-ce que parce qu’il y a le châtiment explicite dans le cas où on ne respecte pas les règles : enfer par exemple, et le blasphème fait partie des choses interdites.

      Ce qui n’est pas très clair justement est le rapport au blasphème dans le cas du non croyant, mais je pense que c’est parce que c’est une jurisprudence récente et que les textes n’ont pas vraiment suivi :-).

      – L’islam est une religion tolérante
      – L’islam impose un certain nombre de règles de conduites aux croyants (ramadan, prières, etc.) qui sont librement consenties par les croyants. Jusque là tout va bien : j’y crois, je le fais, je n’y crois pas, je ne fais pas et personne ne va m’emmerder.
      – L’islam interdit aussi, par exemple, la représentation du prophète. Je suis croyant, je ne vais pas faire un dessin du prophète, je sais que je vais aller en enfer ou son équivalent musulman. Je ne suis pas croyant, j’ai envie de faire une caricature du prophète, et je l’imprime dans un journal. Le musulman extremiste me colle une fatwa. Le musulman lambda il en pense quoi, de mon dessin ? (note : c’est une vraie question). Si il me laisse dessiner, OK, c’est une religion tolérante. Si il me dit que je ne devrais pas le faire parce qu’il se sent insulté dans sa foi, elle est où la tolérance ?

      – En discutant de tout cela au diner, une amie faisait remarquer que l’incitation à la haine raciale était un crime, et aussi que certains rappeurs chantent des chansons du type « on va tuer les keufs etc. ». Il me semble que ce n’est pas la même chose d’avoir un discours incitatif à la haine raciale, que d’avoir un comportement ou de produire un contenu qui est susceptible de générer la haine chez l’autre (ie faire un caricature du prophète) parce qu’il se sent insulté. A t’on le droit de réagir violemment parce qu’on se sent insulté ? En droit français, je pense que si je mets mon poing dans la gueule à une personne qui me traite de fils de pute, il peut porter plainte. L’insulte ne justifie rien. L’incitation, ce n’est pas la même chose …

      Je en sais pas si je suis très clair. Je réfléchis au fur et à mesure où j’écris … dis moi ce que tu en penses !

      • Renaud dit :

        Désolé mais là je suis un peu claqué, alors je vais pas discuter point à point, et je vais aussi être un peu décousu. Le fond de ma pensée est que la religion est faite par des hommes, et que le merveilleux ou de désastreux qui en découle vient de là. La nature du message religieux touche les fondements de l’identité, et donc c’est très puissant.

        Pour ma part, je me suis désintéressé des religions il y a très longtemps, tant le sujet est vaste, complexe, et finalement « hors sujet » pour moi : ce qui m’intéresse, depuis toujours, c’est la spiritualité. C’est pour ça que je me suis intéressé aux religions, que j’ai arrêté de m’y intéresser, que j’ai étudié l’informatique, les sciences cognitives, pratiqué la méditation, puis cessé de la pratiquer… la liste est longue mais c’est LE fil conducteur de ma quête depuis au moins l’age de 6 ans et jusqu’à ce jour.

        Pourquoi je dis ça ? Parce que finalement la spiritualité m’apparait être en général une composante mineure dans la religion ! Au niveau de la société, la religion est un outil de manipulation des foules à des fins politique, un peu comme les media. C’est pour ça que « L’islam est tolérant » ou « les chrétiens sont tolérants » ne veulent rien dire pour moi : les textes fondateurs des deux contiennent les germes de la haine la plus destructrice et ceux de de l’harmonie pacifique en même temps ! Ce sont les Églises et les Imams en font ce qu’ils veulent.

        Quasiment tout les dogmes de la religion catholique ont été **décidés** en conciles… c’est tout de même dingue non ? En même temps aux USA chaque prédicateur fait sa propre sauce différente de celle du voisin, vaguement affilié à un ou plusieurs courants en « lutte fraternelle » conte d’autres… un peu comme les Imams musulmans.

        Ce que tu dis du changement pré/post agraire est logique car le religieux fonde et structure la vision du groupe et de l’autre. En mode tribal, la vision du monde adoptée justifie la tribalité ! C’est un peu comme les mécanismes d’adaptation à la dissonance cognitive, mais à l’échelle des peuples/civilisations.

        Tout ce que tu dis ensuite sur le doit de dessiner ou pas, et donc si la religion est plus ou moins tolérante … c’est juste l’expression politique/sociale de l’interprétation temporaire du dogme religieux… là encore, chaque courant au sein d’une même religion a ses particularités, et ça évolue dans le temps. Pour moi parler de « la religion », en fait, ça n’a pas vraiment de sens.

        Pour l’aspect incitation, je crois que la distinction est claire : si tu incites (au sens d’encourager) autrui à porter atteinte à un tiers tu portes une part de la responsabilité de l’atteinte. Le gars qui t’insulte ne t’incite pas (au sens d’encourager) à l’attaquer 😉
        Incitation et provocation sont deux choses distinctes.

  5. nfkb dit :

    Jesus Camp est effrayant. Regarde ça est un bon exercice de contrôle de soi…

    J’ai aussi regardé le TED de Pinker. Je suis Ok que la violence meurtrière diminue. Mais mon message reste le même, et justement car nous vivons dans un monde où la vie est plus précieuse (peut-être car on en profite mieux comme le dit Pinker) pourquoi se la pourrir avec de l’agressivité ou de la violence ? Et donc je continue de penser qu’à chaque fois qu’on dérape, on quitte la bonne route. Pour reprendre un bête exemple dont on a déjà parlé c’est l’agressivité sur la route. On a rien à y gagner et tout ce qu’on a perdre ce sont nos dents où ses os propres du nez si tu vois ce que je veux dire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s