Transpiration anonyme

Séance de test LSee hier dans une salle de sport quelconque (mais très bien équipée) dans Paris.  Nous inventons notre propre protocole sur place, au feeling. L’idée est de voir ce qui brule du gras ou pas …
Au menu :
  • 30 mn de course sur tapis à 70% FC max. Ha ça rappelle des souvenirs, j’arrive à tenir à 11,5 pendant 20 minutes puis suis obligé de ralentir à 10,5 pour que ma FC ne dépasse pas 155. J’ai couru plusieurs marathons à plus de 12 de moyenne, bon, il faut s’y faire, l’adaptation physiologique est toujours transitoire …
  • 10 minutes de KB Swing en 30/30 @16 kg
  • 10 minutes de squat KB @2×16 kg en 30/30 (ça pique vraiment, ça m’a rappelé le 18.2)
  • un vrai tabata au rameur (20 on 10 off *8)
Tout ça entrecoupé de piqures aux doigts multiples évidemment et avec un cardio décathlon dont je découvre avec étonnement la qualité de l’appli et la facilité d’utilisation, l’essayer c’est l’adopter, en plus il cause directe avec le téléphone, donc on n’a rien au poignet qui pourrait être fracassé par une KB !
Où il s’avère que les squats chargés ça fait vraiment monter le cardio, surtout si on allonge la série (là on faisait 10-11 sur 30 secondes). Le tabata évidemment aussi (et ça ne dure que 4 minutes en tout).
A part ça une salle de gym par rapport à une box de CrossFit ‘est vraiment triste, et courir 30 minutes sur tapis à vitesse constante c’est vraiment chiant.

 

Chacun est dans son coin.
Beaucoup regardent des séries télé sur leur téléphone : bonjour la concentration et la conscience du geste effectué ! Certains font absolument n’importe quoi : quand je cours, ma voisine est à 6,5 à l’heure sur un tapis et va faire ça pendant une heure, les yeux rivés sur son smartphone, en train de regarder une série débile.
Aucune discussion, aucun échange. Mes quelques grognements en fin de série de squats m’attirent des regards étonnés : faire du bruit à l’effort, c’est OK en Crossfit, pas en salle !
Et les machines, ben c’est des machines. Il y a une espèce de dimension totalement désincarnée à faire des gestes hyper simplifiés et pas naturels, sur des objets rutilants desquels on essuie méticuleusement sa sueur après l’effort, pour le prochain, quand il y en a.
A comparer avec mon corps qui tremble de partout comme un vieux camion africain quand je fais mes derniers push press (presse épaule avec appel des jambes) pour le 18.4, et les rigoles de sueur en fin de WOD.
Y’a pas photo, comme on dit.
Cet article, publié dans crossfit, sport, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s