Le bonheur du monde …

Quoi de mieux un samedi matin, avant de d’engager dans une journée qui va être pleine de bonheur (Ikea + montage de meubles …) de s’interroger sur le bonheur du monde ?

La WHO publie une étude tous les ans sur le sujet, basée sur des enquêtes dans tous les pays du monde (donc subjectif) et ensuite corrélé à quelques facteurs explicatifs qui sont :

  1. Le PNB du pays (l’argent ça ne fait pas le bonheur, mais ça aide, surtout quand il permet de sortir du seuil de la pauvreté, après, c’est plus compliqué …),
  2. Le système de support social. on parle ici du système privé (la famille, les amis, la congrégation religieuse) mais pas  public (assurance maladie et chômage), ce qui est un peu étonnant de mon point de vue …
  3. L’espérance de vie en bonne santé. Ca se passe de commentaires.
  4. La liberté de faire ses propres choix de vie. Idem.
  5. La générosité dans la structure sociale. La question est « avez vous donné à une organisation charitable le mois dernier ? »
  6. La perception de la corruption ambiante
  7. Tout le reste (qui compte quand même en général beaucoup).

Je ne suis pas un expert en stats mais j’imagine qu’ils ont fait des régressions et des analyses de corrélations pour trouver ces variables explicatives. Elles me paraissent logiques; lors de discussions en Afrique ou au Brésil la corruption des politiques est souvent un élément central de frustration, par exemple. Et aussi en France ou aux US- qu’elle soit réelle ou perçue, voir le succès des populistes sur le thème « tous pourris ».

La perception de liberté est aussi un élément intéressant – surtout quand on croit comme moi assez peu au libre arbitre. Mais même si on n’a pas de libre arbitre, c’est important de croire qu’on en a. Je prends ma position avec une pincée de sel, n’ayant jamais été marié de force contre une dot animale ni forcé à faire un métier que je haïssais juste pour survivre économiquement. Mais je vois cela sous l’angle de l’éducation, et du progrès technique. Quand dans un pays il y a suffisamment de richesse produite et d’éducation, on n’est pas obligé de faire la même chose que son père (si on est un garçon) ou être mariée de force pour renforcer la structure du clan (si on est une fille). Et c’est un cercle vertueux – même si le prix à payer est dans doute une distension du lien social familial.

Du coup ça dessine en filigrane une société idéale : suffisamment de richesses (à partager relativement équitablement tout de même), des liens sociaux forts (cf les blue zones et les études récentes qui montrent que la longévité est corrélée à l’insertion sociale), vivre le plus longtemps possible en bonne santé, pouvoir décider de sa vie, se sentir dans un environnement empathique, y compris pour les inconnus, et qu’il n’y aie pas trop de « free riders », tricheurs qui vont utiliser leur pouvoir pour s’en mettre plein les fouilles.

Et les gagnants sont … les pays scandinaves (Finlande, Norvège, Danemark, Islande).

Une pensée un peu attristée pour les US, pays que j’aime profondément, et qui, empêtré dans son bourbier idéologique religion-guns-conservatisme-individualisme forcené-injustice sociale regarde toujours ces pays avec dédain (« trop d’impôts ! sont tous communistes ! ») alors qu’ils s’enfoncent eux même dans une spirale infernale (et que la perception du bonheur diminue chez les américains). Votez pour Trump en 2020 les gars, vous êtes sur la bonne voie!

Je dis régulièrement que la preuve du pessimisme culturel des français se trouve dans le classement très bas de la France dans cet index, mais je raconte des conneries, la France n’est pas si mal placée : 23ème. Sachant que nos voisins européens sont répartis dans un nuage assez vaste :

  • Suisse : 5ème
  • Hollande : 6ème
  • Autriche : 12ème
  • Irlande : 14ème
  • Allemagne : 15ème
  • Belgique : 16ème
  • Luxembourg : 17ème
  • Angleterre : 19ème
  • Espagne : 36ème
  • Italie : 47ème

Je pourrais passer la journée à écrire sur le sujet, mais j’ai un meuble à monter 🙂

Je vous laisse à vos propres réflexions. Moi ce sera : que font dont les pays scandinaves de très différent de nous pour être en tête du classement alors que notamment au niveau climatique ce sont des pays très rudes ? Et comment maximiser la perception de bonheur personnel indépendamment des variables extérieures ?

Ci-joint le lien vers l’étude.  Et si vous avez a flemme de l’ouvrir, le classement :

Happiness_review_1Happiness_review_2happiness_review_3

Il y a bien d’autres choses dans le dossier, notamment toute une analyse des migrations et de leurs conséquences dans les pays de départ et d’arrivée. L’argent que les migrants envoient à leurs proches dans leur pays d’origine représente au total environ 500 milliards de $.

Joyeux week-end (sous la pluie).

Cet article, publié dans Société, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le bonheur du monde …

  1. nfkb dit :

    Anecdote sur la Norvège : je fais un footing in the middle of nowhere. La route ressemble à une départementale de chez nous. Là, c’est LA route principale pour circuler sur l’ile où je suis. Toutes les voitures que j’ai croisées dans un sens ou dans l’autre ont ralenti par prudence.
    Je pose ça là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s