Crossfit : leave your ego at the door

Et si je reparlais de sport un petit peu ?

Mes derniers posts ont été très politiques. Le sujet me passionne, notamment dans ses implications sociales et technologiques, mais tout ce fonctionnement mental n’est pas possible sans un corps fonctionnel.

Mon nouveau mode de vie amène à la fois des réflexions plus sociétales et laisse moins de temps pour les activités annexes que sont le sport et la musique. Y’a pas à dire, quand on n’est plus salarié, le concept « si je ne me bouge pas le cul, l’argent ne va pas tomber du ciel » vous attrape avec insistance et ne vous lâche pas vraiment. Enfin, moi, c’est l’effet que ça me fait.

Du coup, le jogging du midi disparaît facilement, et il n’y a plus de vélotaf puisque le taf est soit à la maison soit sur un autre continent. On ajoute à cela l’absence de compétitions planifiées pour cause d’agenda chaotique et une certaine lassitude liée aux blessures à répétition  de la course à pieds et je me demande comment j’ai fait pour courir 70 bornes par semaine à certaines périodes de ma vie.

Tombé !

Une fois qu’on tombe du wagon, on regarde les autres avec un mélange d’envie et d’incrédulité : « mais qu’est-ce qui leur prend, avec leurs médailles en chocolat et les congratulations héroïques mutuelles. Ils ont tous fumé la moquette ou quoi ? ». Je dis cela avec toute l’amitié et l’admiration que j’ai pour mes amis coureurs, en sachant que j’ai eu des périodes avec et des périodes sans dans ma vie et que je boufferai surement de la piste un de ces jours mais là, en ce moment,  … aucune motivation.

La sortie matinale dans le parc reste très plaisante, les grandes balades à vélo, j’adore,  mais c’est tout.

Alors je papillonne :  testé le 7 minutes workout « il faut que je le fasse tous les jours !!! », les séances à la maison au poids du corps et pris quelques suées sympathiques. Mais il y a un truc qui manque, et je n’arrive pas à trouver la motivation pour avoir une activité régulière comme par le passé – où je me suis fait des semaines entre 6 et 12 heures de sport !

Alors – Paléophil en déshérence sportive ! diantre ! C’est juste pas possible. Il faut réagir !

Crossfit, 2012 …

Je connais un peu le Crossfit, mon ami Greg m’avait acheté il y a fort longtemps le « power speed endurance » de McKenzie dont j’ai déjà parlé  sur le blog et je m’étais gratté la tête devant les exercices proposés, et quand même acheté quelques kettlebells que j’utilise de temps en temps.

Ca, acheter, j’y arrive toujours facilement 🙂

La philosophie m’intéresse : travailler tous les aspects fonctionnels de la performance,  agilité, force, souplesse, endurance – pas juste avoir une grosse VO2 max et mettre un pied devant l’autre le plus vite possible.

Ça m’avait sauté aux yeux avec Movnat, dont j’ai gardé quelques idées plus philosophiques que sportives, ayant quelques difficultés à sortir le matin dans mon jardin pour marcher à quatre pattes, même si je suis convaincu de l’intérét et certain de l’efficacité comme préparation physique.

10_skills

Quand j’avais été pour le Marathon de NY en 2012 avec Greg, il m’avait amené à la salle cross-fit Reebok sur la 5ème avenue, mais la séance à 5 heures du mat, j’avais pas réussi. J’avais aimé le décor sombre, les kettlebells rutilantes et les agrès menaçants.

reebok_2

reebok

Cyril m’a trainé à une séance de Crossfit à Brooklyn au printemps 2016. Je m’étais un peu blessé et j’avais ramené un joli t-shirt avec une tête de mort dessus, mais porter ça avec plus de 10% de masse grasse c’est une faute de goût inadmissible. Je m’étais vengé en lui faisant courir 15 bornes dans NYC le lendemain.

img_7244

Cette semaine, il me propose de venir avec lui et les autres participants du « Lsee challenge » (more on this soon) pour une séance d’essai à la «box» où il s’entraine régulièrement.

Rassuré par la présence de Julia et de Guillaume qui n’en ont jamais fait, même si on n’a pas exactement le même gabarit, je me laisse tenter.

Nous démarrons par quelques exercices d’assouplissement des épaules que je trouve très décontractants – et que je vais refaire tous les jours dans ma cuisine avec un vieux manche à balai en m’imaginant que je suis une ceinture noire de kendo. Wazaaaa !

Ensuite on essaye de mesurer notre « 1RM » sur un « jerk » (amener la barre du niveau des épaules à au dessus de la tête en s’aidant d’une légère flexion des genoux). C’est toujours une grande expérience d’humilité : je peine à faire 3 reps avec 40 kilos et autour de moi ça lève des 60 voire 80 kilos. Bon, c’est comme la course à pieds sur piste, pas possible de se la raconter. Leave your ego at the door ! En plus il y a une technicité certaine du geste – position des coudes, du dos, écartement des pieds, tout compte. Mais lever cette barre – c’est cool. Même si j’ai à peine de poids dessus.

Les animateurs sont sympas et plutôt prévenants et pédagogues, et me font se sentir à l’aise malgré … le fait que je ne sois pas à l’aise !

Ensuite on fait le WOD (workout of the day) – enchainement de course courte, de box jump et de jerk, avec des quantités décroissantes. Le box me fait peur. Sauter à pieds joints 60 cm de hauteur ? Et si je me vautre ? J’opte prudemment pour la hauteur « fille » de 45 cm. Ben oui. Mais même à 45 cm, faire 25 sauts d’affilée après avoir couru comme un dératé 200 mètres, ça envoie.

Le wod dure une quinzaine de minutes. J’ai un peu de mal à compter à la fin, je n’ai pas mon cardio sur moi mais je sens que je suis bien en train d’approcher de la zone anaérobie.

Nous partons après une douche rapide. Je lorgne sur les pneus de tracteurs entassés dans un coin, ayant des images dans la tête de gros balèzes en train de tirer des pneus avec des grosses chaines. Et l’animateur me dit qu’il y a un box pas loin de chez moi, à Boulogne. Hum …

On rentre au bureau en vélib histoire de finir de redescendre tranquillement.

Je trouve le box de Boulogne de sur internet et convainc Suzana (mon épouse) d’y aller avec moi Samedi matin.

Re-séance d’initiation

Cette fois l’exercice de force va être un squat. Mouvement que j’ai l’impression de bien connaître, je suis souvent accroupi et j’en ai fait régulièrement avec une kettlebell de 16 kilos. Mais là … on veut trouver notre « 3RM » alors on commence à 35 kilos, et on monte à 45, puis 50, puis 55 (premières séries de 10 puis de 3 reps). Je suis avec deux femmes. Inutile de dire que quand on a 50 kilos sur le dos, et pas l’habitude, la remontée du squat fait crier les quadriceps, les fessiers et un peu le dos. Et il faut être bien vigilant sur la posture. Bref, ça brule sérieusement. Sensation que je n’éprouve jamais quand je m’entraine seul.

Ensuite le wod va être un mélange de clean, jerk, burpees et box jumps qu’on nous propose de faire avec des kettlebells vu notre manque d’expérience avec les barres.

Je tente la box à 60 cm. Ca passe.

Le wod fait avec Suzana sera un peu chaotique mais marrant, et comme le précédent, je finirai avec le cœur au bord de lèvres, mais super content !

Aftermath

Le lendemain je vais quand même courir 12 bornes, histoire de secouer un peu la raideur incroyable que j’éprouve dans les cuisses et les fesses. Je suis presque plus courbaturé qu’après mon premier marathon, mais je n’ai aucune difficulté à aller courir. Et je vais me taper les 150 marches des escaliers de Brancas en sautant à pieds joints, devant le regard incrédule des gens qui descendent au marché ou à la messe … ou voter.

Là (Lundi) en train de taper tranquillement sur mon ordi dans un avion, je sens encore fessiers et quadri dès que je les contracte. Suzana, qui pratique ce genre d’activité plus que moi, n’a pas eu de courbatures et a levé plus de poids que moi. J’ai l’impression que je vais avoir des courbatures toute la semaine.

Alors ? Evidemment je suis content.

La Box est à 10 minutes de vélo de la maison. Faut juste arriver à se lever suffisamment tôt pour aller faire une séance à 7h30 le matin. Et après je pourrai tester l’afterburn effect avec le tracker LSee 🙂

A suivre …

box-rules-a31

 

Cet article, publié dans Non classé, sport, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s