Sortie avec un champion !

Une invitation pour essayer des chaussures Adidas (OK) avec Dominique Chauvelier (yes) organisée par Passion Running (yes) un vendredi à 19 heures (argh) … quand même ça ne se refuse pas surtout si je suis dans le coin et c’est mon pote Thierry Adeline qui organise !

Je passe vite sur les chaussures et les poncifs les accompagnant, je dirai juste que la paire que j’ai essayée avait bien plus d’amorti que mes five fingers :-), Non, sans rire, elles étaient très bien mais je ne suis pas un blogueur sponsorisé donc ça ne va pas être l’objet principal du post. Je constate quand même que tout le monde obsède sur l’amorti, surtout pour les personnes lourdes. Bon. Je ne vais pas me fâcher avec mon meilleur pote 🙂 mais je suis en train d’arriver aux 40 kilos hebdo en Five Fingers et j’ai mal nulle part … ca sera l’objet d’un autre post 🙂

IMG_2876

Oui je peux faire une photo posée devant un mur de chaussures a gros drop. Et alors 🙂 ?

Chauchau, Chaud devant !

J’ai été très intéressé par l’échange avec Dominique. En bon ambassadeur de marque qui aime bien faire son travail et aller jusqu’au bout des choses, il nous a fait un super speech d’intro, nous a accompagnés pour courir et fait un petit débrief.

C’est toujours passionnant d’entendre un grand champion parler de sa pratique quand on est un week-end warrior. Surtout qu’il a été au top en 1980 (Champion de France Marathon 1981 en 2:11:24) , période totalement préhistorique par rapport à la technologisation et et la marketisation massive de la course à pied. Je rappelle qu’au premier MDP en 75 il devait y avoir moins de 200 participants, aujourd’hui 50.000.  Et qu’à l’époque il devait y avoir à peu près deux paires de chaussures de course par marque.

Bill Bowerman fabriquait encore ses semelles en coulant du caoutchouc dans des moules à gaufres 🙂

Alors comment on s’entrainait et on courait entre 75 et 85 ?

Ben … l’entrainement : au chrono : le vrai, le truc avec des boutons poussoirs et une aiguille que maintenant on ne voit plus que dans des Powerpoint en mode «Eh les mecs il faut respecter l’agenda».

chronometre-mecanique-1-5-tp_4301061532950983125f

Vrai Chrono

chronoppt

Chrono ppt à la con. Qu’est-ce que j’en ai bouffé des comme ça 🙂

Et la course : au feeling. Dominique a gagné son premier record de France de marathon (2:11:24, je rappelle) … sans montre au poignet. On ne parle pas de GPS évidemment !  «Mais comment tu faisais pour connaître ton allure ?» « A la respiration ».

Il se moque gentiment des coureurs actuels (comme moi) qui, quand on leur demande combien ils ont fait sur leurs 400, répondent « 3 :50 au kilo » et pas 1 :24.  Même si je me suis calmé sur la techno (l’époque où je programmais ma Garmin pour faire les fractionnés, en mode « assembleur », j’ai laissé tomber) j’ai toujours mon méga tableau excel bourré de formules pour  faire des conversions et prévisions dans tous les sens. Comme un business plan, ça sert plus à se rassurer qu’à performer: une fois que les nombres sont écrits dans des cellules excel, ils acquièrent une aura de vérité totalement illusoire. Un autre sujet de post un de ces jours :-).

De l’efficacité de la technologie …

C’est vrai que la technologie permet de mesurer plein de trucs, mais est-ce vraiment utile?

On espère que oui, j’ai foi dans le pouvoir de la science :-).

Et bien, en fait, non ! Dominique nous explique que le niveau élite marathon a baissé depuis son époque, le meilleur actuel tournant autour de 2 :17.

Comme c’est étrange ! Alors, toute cette techno, chaussures à triple amorti et double rétro-pédalage, bas de contention, vêtements respirants, gourdes ergonomiques, plans d’entrainement prenant en compte les nouvelles découvertes en biochimie, cétones exogènes, gels anti-oxydants pour le km 40… ça ne fait pas aller plus vite ?

Peut être que si, mais pas au niveau des élites. Je m’en doutais, ayant interviewé Carmen Oliveras en 2013 après son record sur Marathon – certes elle ne courait pas pieds nus, mais elle avait bu 20 cl d’eau sur toute la course.

Ca doit être un facteur de second ordre. C’est pas illogique. Ceci dit le niveau moyen dans les pelotons diminue aussi …

Mais le facteur de premier ordre c’est quoi ? Pourquoi la performance moyenne des élites baisse ?

Et de … l’énergie !

Dominique explique qu’à 24 ans, il menait de front une activité professionnelle, une pratique sportive de haut niveau (bi quotidien) et … une famille. Et comment faisait-il?

Il ne sait pas comment il faisait mais il le faisait. Sans se poser de questions.

Sommes-nous dans une querelle des anciens et des modernes, l’éternel «Bah les jeunes c’est des branleurs, nous notre génération c’était autre chose!» ? Devenons-nous structurellement plus flemmards, effectivement ? C’est sûr que le niveau de sédentarité a continué à augmenter (dramatiquement oserais-je dire ), que la VMA des gamins actuels est inférieure à celle de notre génération et des précédentes.

Et sans doute aussi que goût de l’effort physique, ou la perception de sa pénibilité a changé. Principe de précaution sans doute. Attention tu vas te blesser ! 

Bref, nous devenons une société de poules mouillées (pun intended) mais ce n’est pas vraiment une surprise. Ca rejoint d’autres réflexions sur la sur-protection des enfants, le politiquement correct, etc.  A trop cocooner et protéger, on ramollit …

Ce qui est surprenant c’est de voir que ça impacte le sport de haut niveau alors qu’on aurait pu croire que non. Sauf les Kenyans, eux, comme ils doivent nourrir une famille avec leurs gains, ça joue fort sur la motivation. Fight or flight … en l’occurence : flight to fight !

Chauchau fait le job très bien, et il est temps d’aller essayer quelques paires de pompes. Comme j’ai une nouvelle paire d’Adidas offerte  pas mes anciens collaborateurs, c’est pas vraiment utile mais je joue le jeu.

Nous allons courir sur l’Ile Saint Germain, dans un paysage surréaliste, avec de la flotte partout, des compresseurs qui sortent l’eau des garages, une ambiance de fin du monde, un peu. Nous trouvons quand même un strip de 150 mètres au sec, sur lequel Chauchau nous fera faire un peu de fractionné.

Il y a dans l’assistance des jeunes de 16 à 18 ans, la concurrence est inégale! Malgré mes efforts pour faire bonne figure, je me ferai caraméliser dans le dernier 100 mètres par un jeune boutonneux alors qu’il n’a même pas un short de course avec collant de compression intégré ! P’tit salopard va ! M’en fous, Chauchau remarque ma foulée avant pied aérienne et stylée, et ça, ça vaut tout le reste. Si il a été sincère, évidemment, mais il aurait pu aussi me faire un compliment sur mon short si il voulait vraiment être démago.

course chauchau

Oui c’est un post anti-techno mais j’avais quand même mon GPS et mon cardio 🙂

FullSizeRender 2

Une foulée aérienne, on vous dit !

Retour vers le futur …

De retour au magasin, il me titille sur mes objectifs. Parler d’objectifs avec un gars qui tourne encore en moins de 2 :40 au marathon à 60 piges … J’avoue que je voudrais bien refaire un 3 :10. Il me toise, note mon absence totale de tablettes de chocolat et me lance «Avec un peu d’entrainement et quelques kilos en moins, fastoche, tu pourrais même tenter les 3 heures» .

Bon ça ça déclenche tout un tas de trucs évidemment… D’un côté je passe mon temps à expliquer à mes amis obsédés de temps que si tu n’es pas un pro, franchement on s’en fout. Mais quand même … pas tant que ça. Sans doute un truc d’estime de soi, pouvoir se dire « je l’ai fait » même si on sait que cela n’a de valeur que pour soi – la valeur étant dans le fait d’aller « au bout de ce qu’on est capable de faire ». Evidemment je ne rêve pas de faire un marathon en 2 :30 parce que je sais que j’en suis physiquement incapable (quoique, avec un exo-squelette ….) … Bref ça renvoie à notre rapport entre notre désir et nos capacités. Toujours essayer de pousser, sortir de sa zone de confort, mais pas trop, sous peine d’être tout le temps malheureux et frustré (ou de se casser). Difficile équilibre !

Bon maintenant j’ai une photo dédicacée, j’ai plus qu’à retourner m’entrainer ! Et à perdre 6 kilos. Argh ! Il va falloir arrêter de picoler et refaire quelques journées de jeûne.

IMG_7530

Merci à Thierry pour cet excellent moment !

Et pour les guerriers du Dimanche qui ont envie de passer barefoot, VFF ou Luna Sandals, la transition est longue, très longue, sous peine de grosses blessures, donc un gros drop, ça peut le faire aussi. Et un GPS à 400 boules qui mesure la cadence, c’est quand même utile, je trouve. Et j’attends toujours le cardio (indispensable pour moi) qui marchera sans ceinture thoracique, histoire d’avoir le bronzage intégral du torse. Qui n’est utile qu’après que les tablettes de chocolat soient visibles 🙂

C’était la page de pub gratuite 🙂

 

Cet article, publié dans Running, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Sortie avec un champion !

  1. nfkb (@nfkb) dit :

    ah du bon billet de Philippe que je comprends, ça fait du bien 🙂

  2. Anais dit :

    Je viens de m’acheter des chaussures Adidas justement! Pas mal!
    J’ai demandé au type pourquoi ils ne vendaient pas de five fingers, il m’a dit qu’ils n’en vendaient plus, trop de retour des acheteurs. Effectivement, c’est la nouvelle tendance sauf que les gens n’ont peut-être pas compris que la transition se faisait sur une longue période? C’est vraiment bien de courir avec des chaussures minimalistes une fois qu’on s’y est habitué?
    Sinon, je ne sais pas quoi penser de tous ces gadgets… J’ai laissé tomber depuis quelques temps mon cardiofréquence-mètre (qui est mon seul outil avec ma montre!) parce que je me focalisais tellement dessus que je n’arrivais plus à ressentir les choses, surtout que j’ai souvent du mal à obtenir un signal fiable, quelle plaie! Et ça me fait du bien de juste courir au feeling et de regarder le paysage plutôt que ma montre!
    Après, je n’ai pas des objectifs énormes, je ne cours pas de marathon. Mais soyons honnête, sans monitoring, je ne peux pas m’empêcher d’aller tracer mon itinéraire sur google earth pour savoir combien j’ai couru en combien de temps et résultat: j’ai envie de faire mieux. C’est comme ça!
    J’ai des amis fondus de multisport en montagne et qui ont déjà fait des trails de dingues qui s’entrainent uniquement au feeling: pas de plan d’entrainement, pas de gadgets, juste l’envie de s’éclater. Et ils ont des résultats surprenants.
    Ce qui ne veut pas dire que les gadgets et les plans d’entrainement ne servent à rien.
    Mais ça m’interroge…
    Chouette billet!

  3. paleophil dit :

    Aaah ça fait plaisir de te voir revenir commenter 🙂 et sur des sujets un peu plus légers !
    effectivement la transition en VFF est longue, demande de la patience, et puis il faut un temps pour s’habituer au manque de confort par rapport au « chausson » de la grosse pompe super amortie. C’est un peu comme les douches froides, ou le jeûne : si on a la patience et l’énergie de persévérer, le truc devient un plaisir, mais avant de reprogrammer le cerveau ça prend un peu de temps. Sinon je pense qu’on aime tous monitorer ce qu’on fait … dans le business on dit « ce qui ne se mesure pas n’existe pas » et c’est un peu vrai. Je vais parler comme Rémi et dire que tout est dans l’équilibre : des fois faire au feeling, et des fois mesurer. Je trouve sympa de voir sur Strava mes courses, comment ça va plus vite ou moins vite, etc.

  4. Mathieu dit :

    Salut,
    Je confirme les dires de nfkb 🙂
    Pour le cardio, cela fait plus de deux ans que j’utilise un bracelet « Mio Link » couplé à une montre Garmin et cela fonctionne à merveille. Ce n’est pas ça que tu recherches?
    Et pour Anais, pour la randonnée (trail) en effet le suivi du cardio est moins important… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s