Individuel et collectif

En train d’écouter le RH de Sony Music dans une conférence dans la cybercriminalité. Un petit aparté sur le piratage de musique.

90% de la valeur de l’industrie musicale a disparu dans les 10 dernières années, par la dématérialisation de la musique et la facilité induite du piratage. C’est plus facile de copier un fichier que de glisser des 45 tours sous son blouson ! Moralité : de moins en moins d’artistes gagnent leur vie; en fait moins de 2% des artistes arrivent à vivre de leur musique sans faire un job à côté. Et ces 2% récupèrent 90% des revenus (loi de puissance, la même que pour acteurs ou les sportifs).

Le clou sur le gâteau, si j’ose dire, c’est que la musique est en libre service sur YouTube (qui appartient à Google) qui ne reverse que 2% de revenu pour les droits d’auteur (normalement en France ça devrait être 80%) mais engrange du blé pour les pubs qu’elle vend aux auditeurs de la dite musique. Et même les musiciens indépendants qui ont des millions de vues sur YouTube ne gagnent pas plus qu’un SMIC.

Pendant ce temps, Google (pour qui j’ai beaucoup d’admiration) ne paye pas ses impôts en France. Business is business …

Vous, c’est quand la dernière fois que vous avez piraté un film, une chanson, un bouquin ?

Moi j’ai arrêté pour les films et la musique parce que c’est juste plus simple d’acheter, mais l’autre jour j’ai chopé un bouquin en pdf, presque par inadvertance. Et je bave régulièrement sur des contrefaçons de guitares ou de montres sur AliBaba, qui se régale de m’envoyer des mails sur le sujet tous les jours. Pas grave – juste que la contrefaçon de montres est une source de financement d’organisations criminelles, et que par ailleurs la Chine (en tant qu’état) est le plus gros cyber-attaqueur du monde.

Mais c’est difficile de se rendre compte que la somme de comportements individuels perçus comme « marginaux » (bah, c’est juste moi, et puis ils en ont déjà vendu plein, ils sont pas à ça près) a des conséquences structurelles lourdes.

Un peu comme la thermodynamique : chaque molécule de gaz a sa propre trajectoire et a l’impression d’être autonome mais en fait on sait prédire la pression et la température dès qu’il y en a un certain nombre …

L’éthique c’est ne pas faire quelque chose de répréhensible même quand on est tout seul et que personne ne vous regarde. Et ce n’est pas évident !

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Individuel et collectif

  1. Jean dit :

    Bonjour,
    interessant ton blog.
    Pour repondre à ta remarque sur la Chine, je suis d’accord avezc toi, mais il ne faut oublier que les plus gros acheteurs d’articles « fake » sont les europeens.
    Et aujourd’hui, le plus gros acheteurs des vrais articles de marque (voir sacs et montres) son les chinois.

    • paleophil dit :

      Oui effectivement, et de nombreuses personnes autour de moi en font partie, comme je l’indique. Etrangement on ne le considère pas comme un acte grave. Je pense que 95% des personne qui achètent une fausse Rolex ou un faux Vuitton n’auraient pas acheté un original, mais il y a quelques forum de fondus de montres qui ont à la fois des vraies et des fausses et qui passent leurs WE à les comparer. En ce qui concerne les guitares, domaine que je connais mieux, les fabricants japonais ont commencé en faisant des copies des guitares US (Fender et Gibson) dans les années 1970 jusqu’à devenir des vrais fabricants de produits originaux, carrément meilleurs que les produits US, qui peuvent être recherchées aujourd’hui ! Je dois avouer j’ai longtemps cherché le sous-traitant de PRS et d’autres (Word guitars) sans jamais le trouver. Et que, possédant un beau blouson Coach acheté aux US et made in china j’ai quand même regardé sur AliBaba si je pouvais trouver le fabriquant sous traitant, sans succès 🙂 Mais ça reste hallucinant de voir comme AliBaba est un supermarché de contrefaçons en quasi toute impunité.

  2. Alan dit :

    Pas seulement Alibaba, mais n’importe quelle boutique et supermarché.
    Combien articles sont tagués avec CE et au lieu de indiquer « Communauté Européenne » il indique « China Express » ?
    C’est sur que le vendeur est au courant de les fausse etiquettes mais le business is business.
    C’est que pire, l’EU permet l’import et la vente de ce genre d’article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s