Moi, Devialet et Phantom : Part 1

Une fois n’est pas coutume, je vais faire deux posts qui ne parleront pas de course à pied, mais de musique, de technologie et de marketing, inspirés par ma rencontre avec un objet musical étrange et fascinant qu’est Phantom de Devialet.

On y va …

Un peu d’histoire

Musicien je suis dans l’âme mais pas tellement audiophile.

Devenu ami à 18 ans d’un fana de JBL qui avait des L56 et des milliers de vinyles dans son studio parisien, il m’avait ensuite vendu comme uniques meubles pour mon premier appartement d’étudiant une paire de L36 d’occase, un ampli Sansui et une platine Technics avec son stroboscope intégré que je regardais tourner avec fascination, et pas qu’après l’absorption de substances psychotropes.

J’ai usé beaucoup de vinyles la dessus, dans la période post punk, entre Clash, Dépèche mode, Steely Dan, Jeff Beck et quelques Stones déjà vintage … La suspension des boomers des L36 a fini par se réduire en miettes avec l’age (problème de collagène sans doute, ou de mitochondries 🙂 ). J’ai essayé de les remplacer en achetant des suspensions, puis des boomers d’occase sur e-bay: premieres arnaques sur internet … puis fini par les donner à un copain musicien bricoleur en me disant qu’il pourrait leur redonner une vie, ma femme insistant par ailleurs pour que je m’en débarrasse.

Etonnant comme on peut s’attacher à une boite en bois qui fait bouger de l’air.

Ah les L36 ...

Ah les L36 …

J’ai aussi eu une chaines Bose avec les mini tweeters, plaisante par sa compacité mais n’ayant pas la brillance des JBL.

N’ayant plus le temps de me poser dans mon canapé pendant 2 heures pour écouter de l’opéra ou les oeuvres complètes d’AC/DC, je suis passé insidieusement vers une consommation de musique compressée, physiquement et dynamiquement. Séduit par la praticité de l’iPod, j’ai patiemment “rippé” mes CDs sur mon ordi , en mp3 160 kbits (ou tout pourri en provenance de Napster à la glorieuse époque du Peer to peer), pour les écouter sur des Dynaudio de studio surtout, parfois sur des “Zikmu” Parrot  dont le design est bien supérieur à la qualité sonore, mais le plus souvent … au casque : le nomadisme est passé par là aussi .

Zikmu : le rouge est mis

Zikmu : le rouge est mis

Nomadisme

Walkman à cassette (la joie des C120 patiemment enregistrées qui se transformaient en plat de spaguetti dans l’auto-radio de la R5 …), puis discman, premiers lecteurs MP3 Sony début 2000 dans lesquels on mettait royalement 10 chansons après 30 minutes de tripatouillage sur l’ordi. Après Apple est arrivé (yeah yeah) et tout a changé, cette fois comme les suivantes.

Walkman 1979

Walkman 1979 : 1 heure de musique …

Passant quelques heures par semaine courant dans la nature, j’ai pendant un temps apprécié d’écouter du Floyd ou de l’AC/DC pendant mes entrainements avant de décréter une approche plus minimaliste et zen : quand je cours, je cours et je ne fais rien d’autre qu’écouter le bruit dans mon cerveau et mes pieds, même si en 5 ou 7 heures par semaine je pourrais m’ingurgiter un paquet de podcasts.

ipod

La révolution!

J’ai découvert récemment l’inventeur de l’iPod, Tony Fadell. Il avait monté sa propre boite (Fuse) pour le faire mais l’a planté après quelques tours de financement (bravo les VCs), a été proposé son idée d’un “mini disque dur dans un boitier nomade” à RealNetworks, à l’époque gros acteur de la musique en ligne qui l’a envoyé bouler. Steve Jobs l’a accueilli, lui, à bras ouverts. Il a ensuite fondé Nest après quelques années chez Apple et travaille actuellement sur les Google Glass, ça va pour lui, merci.

Des atomes et des octets

Comme pour les livres, l’objet “atomique” reste plus plaisant que sa version “numérique”, mais le facteur pratique l’emporte largement. Les vinyles sont rangés sagement à la cave (je veux qu’on m’enterre avec). Ma fille m’a offert pour mes 50 ans une platine BST pour que je puisse les réécouter, mais je préfère racheter l’album sur iTunes : c’est tellement plus simple et en plus il est remasterisé, je dubite sur la réalité de la chose mais ca contribue à attiser l’envie. Ceci dit je recommande chaudement la version anniversaire du Sticky Fingers des Stones avec des versions alternatives de “Brown Sugar” et “Cant’ you hear me knocking”. Incroyable.

Et la guitare dans tout ça …

Musicien jouant en groupe et ayant fait un peu de studio, je connais surtout la puissance du live, ou des moniteurs de studio, qui remuent beaucoup plus d’air et de tripes que n’importe quelle chaine hifi. Et je cours après le son de guitare parfait avec mon Fractal et une paire de moniteurs FRFR Atomic.

IMG_2046

Axe FX avec boitier de contrôle midi RAC12. On a jamais assez de potards quand on joue de la gratte 🙂

J’y ai passé des nuits entières à mitonner mes sons avec l’éditeur sur mac, et quand j’y arrive  ça envoie “grave”; les CD ou MP3 à côté c’est évidemment un peu de la gnognotte.

L’air déplacé par les boomers, qui vous prend aux tripes littéralement, avec puissance et sécheresse. Il y a un truc physiologique qui se passe avec un certain volume sonore qui des difficile à expliquer. Des fois même la guitare se met à jouer toute seule 🙂

J’ai aussi passé du temps à comprendre comment marche un ampli analogique et les mérites de la classe A avec sa distortion sur les harmoniques paires plaisantes à l’oreille.

Guitariste, je suis toujours dans une posture schizophrénique vis à vis de la pureté du son, cherchant à reproduire fidèlement un son distordu pas du tout imaginé par les Leo Fender ou Jim Marshall, tel Jeff Beck découvrant le feed-back “primordial” sur un ampli défaillant dans une salle de concert surchauffée et trop humide dans les années 60.

Distorsion et distorsion !

C’est quand même paradoxal que la distortion chassée dans les amplis hi-fi devienne un élement de richesse harmonique dans les amplis de guitare, même si ça s’explique facilement à coup de transformée de Fourier. N’empèche, avant l’invention du master volume par Randall Smith, fondateur de Mesa Boogie, qui voulait faire sonner les guitares comme les saxophones sur les disques de jazz de son père il fallait tout mettre à donf sur un Marshall pour avoir de la disto.

Ou alors s’acheter une pédale de Fuzz.

Là aussi fruit du hasard, un ampli de basse défaillant ayant produit ce son “flou”, et le single sur lequel il était ayant eu du succès, a donné naissance à la “Fuzz-Tone”. Initialement prévue pour faire sonner une basse comme des cuivres, commercialisée par Gibson et donnée à Keith Richard qui l’a utilisée “pour voir” sur “Satisfaction”, qu’il ne voulait même pas sortir en simple, trouvant la chanson mal foutue. L’histoire de la musique a des ces ironies …

Fuzz Tone 1963 dans son jus : I cant get no :-)

Fuzz Tone 1963 dans son jus : I cant get no 🙂

Quand aux audiophiles que je rencontre de temps en temps et qui me vantent l’importance des cables en cuivre sans oxygène et les contacts en or massif, je les prends avec une pincée de sel, conscient de l’importance de l’effet placebo, dans tous les domaines, étant moi même victime sur d’autres sujets. Une étude récente sur les cables montrait qu’on n’entendait absolument pas la différence … le top étant les cable midi avec les contacts plaqué or, sachant que ça passe du signal numérique … un peu comme si un cable internet marche mieux avec des contacts en or.

En conclusion provisoire : du matos qui envoie sérieusement pour le musicien que je suis, qui donne des points de repère auditifs  inatteignables dans la posture de l’amateur qui écoute la musique au quotidien, une fois fait l’arbitrage avec les aspects pratiques et les modes de consommation de musique. Super exigeant pour la guitare, mais reformatté au mp3 pour l’écoute quotidienne.

Allez, fin de la mise en bouche.

A suivre ...

A suivre …

Cet article, publié dans Musique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Moi, Devialet et Phantom : Part 1

  1. Grégo dit :

    La suite la suite la suite !!! Le rappel !!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s