Impressions d’entrainement du WE

Ca fait un bail que j’ai envie de reparler d’entrainement et de sensations et mes deux séances du week-end vont en être le prétexte, tiens. et on va tout faire en ordre anti chronologique pour changer un peu, et puis comme ça je pourrai arrêter quand j’en aurai marre 🙂

Ce matin sortie longue LMVML, une petite pyramide cardio que j’affectionne, et puis je le fais depuis tellement longtemps. J’aime cette montée en puissance progressive et puis la sortie dans Paris le Dimanche matin, même si c’est assez peu movnatesque, j’adore.

Ce matin je suis sorti particulièrement tôt (7 heures 30). A cette heure là on croise surtout des cyclistes qui se préparent pour faire une sortie de toute la matinée, assez peu de coureurs,  quelques « joggers du Dimanche » sur l’Ile aux Cygnes et l’embarcadère des bateaux-mouche. Les abords de la tour Eiffel ne sont pas encore envahis de touristes en troupeaux et on peut traverser même quand le petit bonhomme est rouge sans se faire insulter ou risquer sa peau.

A part les sportifs il y a un échantillonnage de population assez constant.

Des gens qui travaillent :  serveurs de bistro ou de kebab qui se font une pause clope, éboueurs avec leurs camions qui roulent à 2 à l’heure, le commerçant qui nettoie le trottoir devant sa boutique au jet pour dégager les déjections canines, des flics débonnaires  …

Des gens dans leur quotidien : on fait les courses (la queue chez le boulanger est un grand classique, et ce matin comme c’était la fête des mères, aussi la queue chez le fleuriste), on achète le journal, on se fait un petit noir clope (encore ! mais quand je cours l’odeur de la clope ou du diesel est particulièrement agressive à mes narines). Je regarde tous ces gens en passant. Le fumeur / petit noir en général ne respire pas la santé, souvent en surpoids, un peu blafard. Tristouille. Mais c’est peut-être ma projection personnelle.

Et puis des clodos, des mendiants. Les clodos, à 8 heures du mat, ont déjà la clope et la bière, pour ceux qui ne sont pas en train de dormir dans les quelques cabines téléphoniques qui restent Avenue de Versailles, ou dans les campements de fortune sous les ponts.  Les mendiants, toujours les mêmes, visiblement d’Europe de l’Est, des vieux et des gamins, toujours au même endroit, plutôt joviaux. les habitués me saluent d’un signe de la main. Une adolescente sans doute rom avec un regard particulièrement triste est toujours calée en face d’un Franprix.

Ce matin j’en ai croisé un inhabituel sur Boulogne, il ressemblait à un Kevin Spacey alcoolique de 70 ans. Il souffle un « bravo » quand je passe à son niveau.

Je respire toutes ces micro tranches de vie au passage. Je regarde aussi les affiches de pub, enfin, je n’ai pas besoin de les regarder, elles me sautent à la figure. La campagne de pub pour maillots de bain Calzedonia est assez « in your face ».

No comment !

No comment !

Vous me direz, moi aussi je suis à moitié nu, mais je suis moins bien gaulé que le modèle :-). Et 2 minutes après une femme voilée des pieds à la tête, mode Burqa. Les deux sont aussi agressifs pour moi, mais quitte à choisir, je prends le mannequin en bikini.

Il y aussi les magazines en présentation, je croise 4 ou 5 kiosques sur ma route … aujourd’hui Science et Avenir fait un « Spécial jeûne » que j’achèterai cet après-midi et qui se révèlera particulièrement creux. Même pas une page sur le jeune intermittent, et un traitement un peu sensationnalisant, entre les cure allemandes qui commencent par un lavement et les mystiques qui cherchent à rencontrer dieu par la privation. Quand même un petit entrefilet sur Valter Longo …

Pendant ce temps, ben je cours. Plus ou moins vite. Je ne regarde jamais la vitesse (sinon j’accélère …), juste la FC. Aujourd’hui ça doit faire 130 / 145 / 160 / 145  / 160 et ça va fonctionner très bien : 4:52 / 4:29 / 4:16 / 5:06 / 5:45. Tourner à 12 à l’heure à 130 puls, pour moi c’est plutôt très bien et signe de progrès. Je pense posture, posture, posture, me regarde dans les vitrines dès que peux, pas pour m’admirer mais pour repérer ce qui ne va pas et recaler tout le bazar. Et essaye d’utiliser mon inclinaison pour piloter ma vitesse. Merci MovNat 🙂

Alors parlant d’inclinaison et d’analyse visuelle, hier il y avait encore Guillaume Fave qui était au stade avec son énorme 70/200 et qui a fait quelques jolis clichés. Ma séance était des 1000 en accélération progressive autour de 4 au kilo (4:20 / 4:15 / 4:10 / 4:00) mais comme je suis un peu branleur et que j’avais la flemme de compter tous les 100 mètres j’y suis allé un  peu au feeling et ça a donné : 4:01, 3:58, 4:02, 3:56 et 3:45, dont un tour qui a fait 1400 mètres. Et un final à 180 pulsations avec un petit sprint. Pas sur que le 20,7 kph soit juste mais c’est bon pour le moral 🙂

5 fois 400, enfin, un peu plus :-)

5 fois 400, enfin, un peu plus 🙂

Et Jean a fait un tour avec moi, émotion intense !!!

Voilà les photos :

11336939_824298594328934_6391314200478720427_o

je ne sais pas à quoi pense Jean en regardant mes pieds ?

11357263_824298670995593_1088876917944548406_o

Là il a l’air un peu plus dans le dur ou je me trompe ? en tous cas la synchronisation des foulées est assez marrante …

1801353_824298747662252_5023620168001749334_o

Là on est en train de se faire rattraper par la patrouille 🙂

11313124_824298990995561_610858885890308561_o

Et celle là est intéressante parce qu’elle montre plein de choses à travailler : toujours le bras gauche qui pendouille, et je ne suis sans doute pas assez penché par rapport à  ma vitesse …

Guillaume étant coureur, il sait photographier des coureurs !

Bon comme je viens de me rendre compte que j’ai publié l’article à mi-course en croyant enregistrer le brouillon, je vous parlerai de mes formules excel une autre fois.

A la prochaine 🙂

Cet article, publié dans Running, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Impressions d’entrainement du WE

  1. Martin dit :

    Salut Phil
    Lorsque je cours le dimanche matin, je parts tôt afin d’arriver avant les autres joggeurs et promeneurs de chien au parc qui est près de chez moi. J’adore voir s’envoler les corneilles qui me lancent des regards courroucés, voir détaler les lapins que je ne battrai jamais à la course (le parc en est plein !), et surtout, voir le soleil se lever entre les arbres, lueur blafarde d’abord, puis disque aveuglant sur l’horizon au fil de mes tours.
    Puis les premières personnes arrivent lorsque je parts, les bonjours s’échangent entre habitués, la journée peut commencer.

  2. paleophil dit :

    Merci pour ce commentaire lumineux 🙂

  3. nfkb (@nfkb) dit :

    C’est vrai qu’en vélo nous partons encore plus tôt, et les rencontres sont parfois curieuses ! hier, à 7h du mat’ (on est parti à 6h de Lille) nous avons croisé un suppo roulant qui clignotait de toute part au beau milieu de nulle part au nord d’Ieper. genre http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://pix.toile-libre.org/upload/img/1247908173.jpg&sa=X&ei=6AhsVe7IDsfaUZavgfgK&ved=0CAkQ8wc4sQI&usg=AFQjCNHr_CuATwdgTStRHgmt_ltxt6RSPQ Surréaliste. Juste après, un brave flahute à 15 à l’heure avec un poste de radio scotché au vélo, qui jouait une symphonie à donf. J’adore.
    Après le vent s’en est mêlé +++ on en a chié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s