Mes collègues sont fantastiques !

Un mini post avant d’aller me coucher après 3 heures passées sur les réseaux sociaux en me balladant de twitter en facebook en sites web divers. Merde, je voulais aussi faire mes courses sur Auchan direct aussi. Et jouer de la guitare … les soirées sont trop courtes 🙂

Au bureau aujourd’hui c’était la grosse célébration sportive, post semi de Paris.  Amusant de voir tout le monde au café discuter de ses perfs, entre 1:21:07 (Christophe, très énervé d’avoir raté la qualif des championnats de France de 7 secondes)  et un DNF qui n’est pas venu ce matin, avec des temps entre 1:30 et 1:54. Avec le big boss ravi de son 1:54 alors qu’il avait peur de ne pas y arriver. 

C’est comme dans les soirées électorales : tout le monde est content. Mais la différence est que personne ne prend quelque chose à l’autre, au contraire.

A midi Christophe se pointe dans mon bureau en me proposant un décrassage. Comme j’avais vu un post sur FB de matin d’un compétiteur en 1:27 qui vantait les bénéfices de sa sortie à 10  à l’heure, j’essaye de lui expliquer que compte tenu de notre différence de niveau soit il va marcher soit je vais faire une sortie au seuil mais basta.

On va torcher 8 bornes en 40 minutes tout rond. Pas vraiment une sortie de récup (144 de FC moyenne ! ) mais on va dire que l’aller retour à vélo va bruler les lactates plus efficacement (là j’ai été raisonnable : 116 puls à l’aller et 131 au retour).

Constatation toujours étonnante : à iso vitesse, deux individus qui courent ont un écart de fréquence en valeur absolue qui est constant au battement près (ici en l’occurence 20 pulsations). Quand on imagine la complexité des mécanismes de régulation, c’est quand même incroyable.

Douche vite fait, enchainement de réunions, pot ce soir. Argh. Du champagne.

Philippe, le boss, grand amateur de vins, vient me narguer avec un verre d’eau puisqu’il va aller faire son décrassage ensuite. Alex et Christophe n’hésitent pas une seule seconde : de l’eau. On a une compète Dimanche, gars !

Merde alors. C’est là que je sens la faiblesse de ma volonté. Allez juste une coupette. Enfin, deux. Deux coupettes … 300 calories.  Pourquoi ? Je ne sais même pas. Du champ, j’en ai bu et j’en boirai encore; assumer mon statut d’ovni sportif, entre le jeune quotidien et mes réunions en short et t shirt fluo, c’est pas un souci non plus. Il y a encore de la résistance, aurait dit ma thérapeute 🙂

Bonus  « café philo » …

Discussion entre collègues qui fait écho à une autre samedi entre potes. Qu’est ce qu’on ferait si on gagnait 5, 10, 100 millions à la loterie  ? Samedi soir avec des potes : qu’est-ce qu’on ferait si on était … immortels ?

Paradoxe : il est sans doute moins improbable aujourd’hui de penser vivre 200 ou 1000 ans que de gagner au loto. Mais que faire de toute cette vie ?

Question étrange : en ayant eu cette discussion très « expérience de pensée », je réalise que la recherche de la santé par le sport, qui est quand même une de mes motivations, reste ancrée dans l’évidence de ma mort à venir (dont j’espère qu’elle me trouvera en forme et pas trop dégénéré mentalement et physiquement), mais projetée dans un futur assez lointain pour ne pas être envisagée réellement. Qu’est-ce que je penserai quand j’aurai 80 balais et que je serai toujours capable de faire un marathon en 3:30 ? Qu’il est normal qu’il ne me reste qu’une dizaine d’années à vivre ou que j’ai envie de continuer autant que possible juste parce que c’est bon de se lever le matin et d’être en vie et d’avoir des choses à faire, des personnes à aimer ?

Est-ce que si on est heureux et en bonne santé un jour on se peut dire qu’on a fait le tour et qu’on peut laisser paisiblement la place aux autres ?  Laetitia Samedi avait une féroce envie d’être immortelle. Simplement sur l’argument mathématique qui pourrait être celui de la tortue et de la flèche de Zénon : pas de limite, un jour après l’autre … mais si on est immortel quel est le sens d’une vie  ?

Bon voilà un final mode philo à deux balles mais ça ne m’empêchera pas de prendre mon vélo demain matin. Et d’essayer de faire un vrai décrassage. Et de courir avec mes collègues Dimanche prochain 🙂

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Mes collègues sont fantastiques !

  1. nfkb0 dit :

    Hello dude,

    pour ma part je pense que « le décrassage » c’est un peu placebo/psychologique. Il vaut mieux se reposer complètement ou juste marcher un peu.

    De même, le verre d’alcool, surtout s’il est pris le lendemain ne changera rien. Le soir même j’éviterais de picoler (>2 verres pour moi) mais le lendemain… En fait pour moi le vrai problème de la picole c’est la perte du contrôle inhibiteur : on se couche tard, on reprend un autre verre, plus de chips, etc. et on se lève plus tard le lendemain, dans le pâté et pas frais et dispo pour l’entraînement matinal.

    Le DNF s’est sérieusement blessé ? Autre problème que la course j’imagine.

    Quant aux questions philo flash-éclair, je dirais que c’est un peu stressant de toujours essayer de bien faire sans savoir ce que le résultat est garantie sur facture. On rejoue un peu la peur de l’enfer et le paradis non ? Depuis quelque temps, j’essaye de relâcher

    Si j’étais gagnant du loto, je crois que je commencerais par prendre quelques mois de dispo au boulot. Ensuite, je rattraperais le retard que j’ai sur quelques cadeaux. Ensuite je prendrais mon temps pour trouver plusieurs personnes de confiance pour gérer cet argent. C’est rigolo en tout cas de rêver.

    Si j’étais immortel, je commencerais pas mettre montre, réveil et horloge au rebut. Après, j’ai le temps de réfléchir à la suite.

      • Martin dit :

        Une association qui s’occupe de la stérilisation des chats errant et de leur éventuel placement, une autre qui gère une petite troupe de théâtre composée d’enfants.
        Bonne journée à toi aussi 🙂

    • paleophil dit :

      Pas tant la peur de l’enfer et du paradis pour moi que l’acceptation de la statistique et donc de la non causalité, ce qui est très compliqué pour un cerveau humain câblé (je sais tu n’aimes pas ce mot) pour mettre du sens et de la causalité partout, même quand il n’y en a pas. Tout le monde a une ‘histoire de grand-mêre morte à 102 ans gitane mais au bec et d’un mec super sain et sportif qui claque d’un cancer foudroyant à 50 balais. Excuse classique du fumeur, de l’alcoolique, et en général de celui qui résiste à avoir un mode de vie « sain » : « ca sert à rien, la preuve n=1 et voilà ». Oui, ça ne sert certainement à rien, mais ça sert probablement, disons probabilistiquement. Ce raisonnement s’articule aussi sur le fait que ce soit un sacrifice de faire du sport et d’essayer d’avoir une vie saine, ce qui rejoint ton point précédent de la deshinibition alcoolisée. Au final on cherche tous à être heureux, comme dirait ton pote le Dalai Lama, et on peut croire trouver le bonheur dans l’excès et l’absence de limites mais il est surement plus dans la routine, l’ascèse et la recherche du dépassement de soi. Ca me rappelle une interview de James Hetfield, le guitariste de Metallica, grand amateur de picole et de débauche, qui expliquait qu’un jour il s’était rendu compte de la vacuité de sa vie à se réveiller tous les matins sans savoir où il était ni qui était la femme dans son lit, et qu’était devenu sobre, il était super fier de pouvoir accompagner ses mômes à l »école.
      Mettre montre et horloge au rebut … Mon ami Greg (firstquartilerunners) vit sans réveil. Il se lève le matin tout seul, même quand il a un train à prendre. Il est peut être un peu immortel 🙂

  2. Martin dit :

    Hello 🙂
    Si je gagnais une grosse somme au loto, je crois que je ne changerai pas grand chose finalement… j’aime mon job, et pour le reste je me contente de peu finalement. Ce qui changerait, c’est que je n’aurais plus du tout la crainte de ne pas boucler le mois en cas d’imprévu. J’adorerai aussi faire des dons anonymes aux associations dans lesquelles je suis bénévole et qui font un travail formidable !
    Je n’aimerais pas être immortelle, mais plutôt revenir à la vie (un genre de réincarnation) en gardant tous mes souvenirs et compétences. Ça doit être fascinant d’être en position de comprendre comment nous réagissons avec des corps différents, un autres programme génétique, un autre milieu.

    • paleophil dit :

      Belle idée. C’est vrai que démarrer une nouvelle vie en sachant tout ce qu’on appris au cours de la précédente, ça doit être fabuleux. Qui ne s’est jamais dit « si j’avais su ce que je sais maintenant, j’aurais fait des choix différents il y a 10, 20, 30 ans ». Et changer de biochimie ça doit être comme changer de culture ou de pays sauf que c’est à l’intérieur de soi (même si ça pose la question de ce qu’est le soi, et la conscience par la même occasion). Tu es bénévole dans quel genre d’associations ? Bonne journée !

  3. nfkb0 dit :

    Juste, j’en remets une couche en passant sur le décrassage… les toxines… les croyances toussa. Le lactate est recyclé en 30 min à des taux < 2 mmol/l chez tout à chacun.
    La récup c'est plutôt la réparation de lésion, et là il faut plus de temps je pense, et la pratique douce (marche) et ou/alternative me parait plus judicieuse qu'un footing à 5 au kilo 😉

    • j’apprécie cette hareng-gue médicale qui vient du grand Nord. C’est quand même dingue d’être au bout du monde et d’avoir son ordi quand même. Faut vraiment qu’on fasse un stage chez David Manise tous les deux (dit il rivé à son propre ordi alors qu’il avait ce soir décidé d’apprendre une nouvelle chanson histoire de se décrasser … les neurones.
      Ceci dit l’info est intéressante, comme toujours. Donc les douleurs musculaires post effort violent n’ont rien à voir avec l’accumulation de lactates ? J’ai lu quielque part que c’était lié à la libération de certaines protéines quand les fibres musculaires cassent pendant l’effort. Interleukine6 si je me souviens bien, dont le taux sanguin est analysé par le cerveau qui dit stop quand il y a trop de lésions. Allez, va plonger dans la mer avant de te coucher 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s