De la (bonne) mesure …

Une petite aventure personnelle qui peut mériter d’être racontée ici.

Les lecteurs habituels savent que je mesure ma glycémie de temps en temps avec un glucomètre. Histoire de voir un peu ce qui se passe et de voir quel peut être l’impact d’une alimentation low carb sur la glycémie à jeun. J’en parle dans ce post.

Je l’avais emmené avec moi au Brésil et étrangement, je trouve des valeurs à jeun qui sont supérieure à 1 gramme/litre. Genre 1,1, 1,2 … étrange. Je me dis que c’est peut-être le climat, la caipirinha …

Je recommence en rentrant à Paris et là c’est carrément presque 1,3.

Suis-je en train de devenir diabétique ? Après tout, je me suis tapé des plâtrées de pâtes et de jus d’orange, fait des déjeuners avec juste de la baguette sans rien d’autre (pensant à l’époque que l’ennemi étant le gras, évidemment … ).

Depuis un bout de temps je voulais me faire une mesure de l’hémoglobine glyquée (molécules d’hémoglobines qui sont « attaquées » par le glucose). La glycation est une réaction chimique par laquelle la molécule de glucose se lie à une protéine (voir mon post sur les AGE – Advanced Glycation Products – et leur impact totalement néfaste sur notre métabolisme). En l’occurrence, cette réaction permet de mesurer le taux moyen de glucose dans le sang, le nombre de molécules d’hémoglobine qui deviennent « glyquées » étant proportionnel à la quantité moyenne de glucose dans le sang.

J’en profite aussi pour me faire une petite analyse de vitamine D. Depuis le temps que je parade en petite tenue par tous les temps, il serait intéressant de voir ce que ça donne.

Donc je me fais une petite mesure Vendredi matin avec mon glycomètre. Ca donne ça :

Accu-check, mon cul !

Accu-check, mon cul !

Une glycémie de 1,29 au réveil … gloups.

5 minutes après je suis au laboratoire d’analyses …

Et le soir j’ai le résultat. Ca donne ça :

Sans commentaire !

Sans commentaire !

Donc l’Accu-check déconne à plein tube. 1,29 au lieu de 0,9 ça fait quasiment plus de 40% d’erreur. Pour un objet qui est censé aider les diabétiques à mesurer leur taux de glycémie et de s’injecter de l’insuline en conséquence c’est assez hallucinant. Je ne sais pas si c’est le lot de sticks que j’ai acheté qui est frelaté, mais c’est quand même étonnant.

La bonne nouvelle c’est que ma glycémie instantanée correspond bien à ce que j’imaginais, et que le calcul de l’hémoglobine glyquée aussi : 5,4% correspond à une glycémie moyenne de 1,1 … toutes activités confondues; ce n’est pas super bas non plus  : on pourrait imaginer qu’en ayant une alimentation pauvre en glucides je reste quasiment tout le temps au dessous de 1. Mais bon, je ne vais pas bouder mon plaisir.

Je vais donc envoyer de ce pas une lettre d’insultes aux laboratoires Roche 🙂

Et alors, la vitamine D, me direz vous ?

Là c’est carton plein. On parle beaucoup de carences dans les pays occidentaux. Mais pour moi c’est un peu différent :

Survitaminé !

Survitaminé !

Evidemment je ne peux pas prouver que c’est directement lié au fait de m’exposer beaucoup. Mais ça parait plausible, non ?

Cette micro mésaventure montre l’importance de la fiabilité de la mesure en toute chose, puisque nous prenons en permanence des décisions par rapport à ce type d’informations. Il vaut donc mieux avoir des instruments fiables … et faire des doubles, voire triples mesures.

 

Allez, la prochaine fois je vous raconterai l’effet que me fait le BOHB que j’ai acheté aux US 🙂 et si mon grand fessier va supporter la reprise de l’entrainement. Et je finirai le post sur Lieberman, qui s’avère être un morceau plus complexe que je ne pensais !

Sur ce, bonne semaine !

Cet article, publié dans Low-carb, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour De la (bonne) mesure …

  1. nfkb (@nfkb) dit :

    wow plus de 70 de D3, j’ai rarement vu ça en France sans supplémentation ! jamais de prise d’une petite ampoule ?

    • paleophil dit :

      Non aucune ampoule (sauf aux pieds :-))mais 4 à 6 heures d’exposition d’une bonne surface du corps par semaine (je cours torse nu). Pour le coup ça coute pas cher et on est sur que ça marche !

      • nfkb (@nfkb) dit :

        ah ben bravo ! ça prouve qu’on peut faire quelque chose sous nos latitudes, je rechignerai moi à exposer mon physique de sprat

      • paleophil dit :

        sprat ?
        Mon côté exhibitionniste m’a valu parfois des déboires, (https://paleophil.com/2013/03/20/attentat-a-la-pudeur/) mais rarement finalement; sur les courses ça ne pose pas de problèmes, en ville non plus. J’ai passé l’age de me reproduire donc chacun peut penser ce qu’il veut de mon physique, je m’en tape :-).
        Je dois avouer que j’ai toujours aimé ne pas me fondre dans la masse. Ce qui est amusant c’est que souvent les commentaires des passants sont « maternels », genre « mais monsieur vous allez prendre froid ». Je dois dire aussi qu’être à moitié nu alors que tout me monde est couvert avec trois couches de vêtements me donne un sentiment de puissance et de liberté assez sympa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s