Haiku matinal

Réveillé 5 heures 1/2, levé 6 heures, 7:30 départ dans l’obscurité totale, à la frontale. Tiédeur inhabituelle.

Parc ouvert, noir, racines et  flaques de boue, odeur acide de feuilles en décomposition, bogues sous mes pieds, rencontre de deux coureurs et un cycliste.

Jeu clair obscur entre les sous-bois et le sentier. Train qui passe, voitures arrêtées sur la A13, le jour se lève.

Odeurs de bétail en passant devant les quelques animaux du parc. Fromage de chèvre …

Premiers rayons lumineux dans la grande allée. Herbe mouillée, flaques de boue. Enorme soleil orange sur Paris qui se reflète dans le feuillage des châtaigniers.

Café brulant. Téléchargement des données. 10 à l’heure pour 135 puls,  ratio 13,5.

J’ai eu l’impression de voler ce matin,  ce n’était qu’une impression … trompeuse !

Mais un très bon moment 🙂

Cet article a été publié dans Running. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s