Une vision intéressante sur le vieillissement (en anglais)

On passe sans transition du paléo à la recherche génétique sur les télomères, mais on retrouve quand même l’IF, l’exercice vigoureux, et le low-carb. Donc c’est pas complètement off-base, en tous cas fort intéressant, et sujet à réflexion. J’y reviendrai. Pour les courageux il y a même un ppt !!!

Lien | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Une vision intéressante sur le vieillissement (en anglais)

  1. Renaud dit :

    Article intéressant… la théorie est plus convaincante que celle du « rouillage de l’intérieur ». Je te recommande cet article, qui discute des mécanismes possibles (principalement sur le vieillissement du cerveau) et compare IF et CR : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2622429/

    « We can only extend life span (…) with exercise, with hormesis, with caloric restriction and its mimetics. »

    À la base, l’IF est une forme de CR, même s’il n’y a pas toujours réduction globale des calories consommées. On sait que la CR à des effets profonds, entre autres sur le vieillissement (http://www.sciencedaily.com/releases/2013/01/130123133852.htm) et que l’effet physiologique sur l’humain est aussi assez spectaculaire (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12023257)… même en consommant 300-400g de glucides. L’IF et la diète cétogénique sont par de nombreux côtés des approches biomimétiques de la CR, mais la différence entre mécanismes et les effets restent à vraiment explorer.

    J’ai bien aimé le rappel que 1/ la supplémentation en antioxydants est généralement contre-productive, et 2/ que les antioxydants peuvent bloquer certains bénéfices de l’exercice. On trouve chez Peter (hyperlipid) ou Masterjohn des articles intéressants sur les ROS et particulièrement leur rôle de « molécule signal ». C’est passionnant, ça semble assez logique, et ça nous rappelle à quel point on ne comprend pas vraiment le fonctionnement d’un objet aussi complexe qu’un organisme vivant, et à quel point l’approche « si A est bon, plus de A est meilleur » ne fonctionne généralement pas. Au final, il semble que le plus important est de consommer une alimentation NUTRITIVE, de telle sorte que l’organisme ait le nécessaire pour tout ce qu’il a à faire… et le laisser gérer !

  2. Renaud dit :

    Parallèlement, je te signalais par mail une convergence d’éléments autour de la méthionine : sa restriction expliquerait une grosse part de l’effet bénéfique de la CR. Mais là où c’est intéressant, c’est que de nombreuses approches impliquent une réduction directe ou indirecte (via restriction protéique) de la méthionine :
    – IF : indirecte par limitation de protéine.
    – CR : idem, plus tendance à consommer davantage de protéines végétales qu’animales (donc moins de meth).
    – Kéto : limitation des protéines = relative limitation de la méthionine.
    – végétariens/végans : protéines (plutôt) végétales = moins de méthionine.
    – …

    Quelques études… c’est velu, mais intéressant :
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15924568
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19039676
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23760005

    Plus simple, captivant aussi :
    http://www.examiner.com/article/advances-aging-research-why-methionine-restriction-is-an-attractive-life-extension-strategy

    Désolé pour les purs francophones, c’est tout écrit en étranger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s