Mizuno Wave Ronin 5 : bilan très positif après quelques mois d’utilisation !

Thierry m’a proposé de tester ces chaussures il y a quelques mois, je les ai bien utilisées, et en voici le compte rendu.

J’ai  déjà une paire de Mizuno « Be » que je trouve fort confortable pour la maison et des petites sorties (en marchant !). L’idée d’une paire de chaussures légères, pas trop grosses, sans trop de drop pour pouvoir alterner avec des choses plus plates,  pourquoi pas ?

Le modèle « Ronin » est à à 5ème itération …  et a toujours représenté chez Mizuno la chaussure légère, orientée course sur route.  Le nom « Ronin » me rappelle les histoires de samouraï, la BD de Franck Miller ….… Un Ronin est un mercenaire sans maitre, un hors la loi.  Ca renvoie évidemment  à la course, à la liberté, aux grands espaces.

Ronin par Franck Miller

Ronin par Franck Miller

Bon d’abord elles sont très jolies, dans le genre flashy :

Ronin photo 2

Ronin, vue de dessus et de dessous

De belles couleurs pour faire une course ! et le bleu me va bien, c’est en fait ma couleur préférée. Côté légèreté, c’est moins de 200 grammes : donc vraiment dans la catégorie  «chaussure de course ».

A première vue,  le tissu est très aéré, il y a des petits trous pour le rendre plus respirant. La semelle est une semelle classique Mizuno, avec le système « wave » , et des petits picots qui me rappelle ceux des Asics, et qui fonctionnent bien sur route mouillée.

Semelle Ronin

Semelle Ronin

Courant en général sans chaussettes, le confort du chaussant est important pour moi.  En enfilant la chaussure, aucune couture, et un avant pied bien large, en tout cas de la bonne taille pour y mettre tous les orteils sans qu’ils se montent dessus… les choses qu’on apprend quand on s’intéresse au minimalisme.

Je sens bien le drop de 9 mm, au moment de me mettre debout dans les chaussures, mais dès qu’on court,  la sensation disparaît.

J’ai fait plus d’une centaine de kilomètres avec dans tout un tas de conditions différentes : endurance, piste, sous-bois, course (10K) et, hier, trail. Et en tournant en même temps avec les autres chaussures : Adidas Adios, Brooks pure flow et Five Fingers et autres Merrel.

Roulez petits bolides !

Roulez petits bolides !

Elles sont très polyvalentes et je les ai trouvées agréables et performantes dans toutes les activités que j’ai faites avec. Ce sont en fait actuellement les chaussures que je préfère. 

Je les caractériserai ainsi :

Grande réactivité de l’avant pied : L’amorti a une certaine fermeté ce qui rend la chaussure bien dynamique et rapide.  Pour moi qui travaille beaucoup sur le dynamisme de l’avant-pied, c’est bien.

Chaussure très confortable, tant sur les orteils que sur le laçage. Jamais besoin de s’arrêter pour les resserrer, même sur une sortie longue. Une bonne sensation de « fit ». Pas d’ampoules ni de rougeurs, sur des sorties jusqu’à 20 k (je n’ai pas testé plus).

Possibilité d’alterner avec des chaussures minimalistes sans problèmes.

Sur toutes les séances d’endurance en sous-bois, c’est impec. Bonne traction … sauf dans les flaques d’eau, mais je sais pas quelle chaussure pourrait.

Mizuno Wave Ronin en action !

Mizuno Wave Ronin en action !

J’ai couru avec le 10 km de Boulogne.  C’est sans doute pour ce genre d’épreuve que la chaussure est la plus adaptée. Légère et nerveuse, et pas la moindre ampoule malgré le fait d’avoir couru les pieds mouillés (mais avec des chaussettes, il faisait froid !). Ca doit le faire sans problème sur un un semi ou un marathon.

J’ai fait pas mal de séances de fractionné avec. Sur pistes elles sont très bien et accrochent. On n’a pas l’impression que ce sont les chaussures qui ralentissent ! D’ailleurs je me suis un peu lâché sur une séance de 100 mètres qui m’a valu une contracture pendant 15 jours.  Mais c’est sans doute parce que je trouvais les chaussures très confortables !

Assorties à la "tape" pour soulager la contracture

Assorties à la « tape » pour soulager la contracture

Le test le plus « off-site » a été de les prendre pour faire un trail (enfin un mini-trail, de 21 kilomètres, le Trail du Muguet à Chaville).  Je n’avais pas envie de recourir avec des « grosses » chaussures, ayant peur de me tordre une cheville, et mes autres chaussures de trail sont des Merrell Trail Glove avec zero drop, et je me sens un peu léger encore pour faire 21 bornes avec. L’age apprend la patience 🙂

Je suis donc parti avec mes Ronin. J’ai l’habitude de courir avec dans le parc de Saint-Cloud, mais une course ce n’est pas pareil : il y a des flaques qu’on ne peut éviter ! Sur un parcours assez gras, il y a eu quelques dérapages involontaires,  mais globalement elles ont bien fonctionné, aussi bien sur les petits sentiers avec des racines partout que les chemins plus boueux.  Le lendemain ça ressemble à ça :

Après un trail ...

Après un trail …

 En synthèse : Une chaussure donnant une excellente sensation de « naturel » qui va convenir à ceux qui veulent transitioner  vers le minimalisme et le mid-food strike, tout en étant très tolérante lors des moments de fatigue où on va se remettre à talonner ; Utilisable en compète, et finalement pour tous types d’entrainements.

Elles valent normalement 120 euros mais on l’air d’être en soldes à 85 Euros un peu partout.  A ce prix c’est un super deal … En attendant les Wave Ronin 6 ?

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s