paléo et low-carb

à force de potasser le sujet, je réalise qu’il y a en fait quelques différences.

L’approche low-carb est surtout « médicale » – partant du principe simple, constaté expérimentalement, qu’un régime pauvre en glucides est un excellent moyen de perdre du poids rapidement sans fonte musculaire (à partir du moment où on mange assez, mais pas trop de protéines). C’est la base du régime Atkins. Si c’est « super low-carb », les américains parlent de « ketosis », en français cétose, et dans ce cas lorsqu’on mange moins de 20-30 grammes de glucides par jour, l’organisme remplace le glucose comme carburant du cerveau et  du coeur, et tape directement dans les lipides stockés pour alimenter les muscles en énergie. la cetose reste assez controversées, les partisans du low-carb disent que c’est une confusion avec une condition médicale (acidocétose) qui ne peut pas arriver juste en limitant les glucides. En regardant le web on trouve des tas de gens qui se nourrissent comme ça et qui n’ont pas l’air d’être spécialement malades. ce qui est sur c’est qu’un régime super pauvre en glucides réduit les attaques d’épilepsie, ce qui pourrait corroborer l’idée que les cétones sont un carburant que le cerveau « préfère » aux glucides. L’autre aspect intéressant est le fait que comme il n’y a plus de sécrétion d’insuline, il n’y a plus de variations de la glycémie et donc … plus de faim. J’ai constaté moi-même qu’une diète de 24 heures après un repas constitué exclusivement de gras et de protéines ne me posait pas de problèmes, alors que j’ai l’impression qu’autour de moi tout le monde défaille si un repas est sauté. Plein d’articles aussi sur des sportifs d’ultra endurance qui sont sur des régimes low-carb, donc étant capables de faire des efforts de très longue durée sans aucun glucide dans le buffet.

Paléo, c’est plus philosophique, même si les recommandations rejoignent le low-carb. C’est surtout l’idée (très simple) que notre organisme a évolué pour un mode d’alimentation qui était celui que nous avions il y a 40 à 50.000 ans. Ca a du sens, puisque c’est la vitesse à laquelle nous évoluons génétiquement. Et donc : protéines, graisses saturées (puisque animales), légumes, et glucides en très faible quantité : une ruche de temps en temps, quelques fruits (en saison, fibreux et peu sucrés). Sans doute quelques racines aussi.

Un Paléo strict ne va donc pas manger de grains ni de laitages ni d’alcool, alors qu’un lowcarber peut se gaver de fromage, ce que je fais, et boire quelque verres de vin. Se focaliser aussi sur la richesse nutritionnelle des aliments (minéraux, vitamines, viande bio) et pas uniquement un comptage mécanique des glucides lipides protides, ce qui parait important. Une approche plus holistique, finalement. La nourriture, c’est de l’information qu’on donne à son corps, qui l’interprète et réagit en conséquence en activant tel ou tel gène.

Dans tous les cas, il y a l’air d’avoir un gros consensus sur le fait d’éliminer les glucides blancs (sucre évidemment, pain blanc, riz, pâtes) et de limiter les glucides en général à moins de 100, 150 grammes par jour. 100 grammes c’est 400 calories, soit 20% de la ration d’un adulte.

Le low-carb est aussi plutôt à l’origine un régime, destiné à perdre du poids, alors que le paléo est dans une logique de bonne santé et d’harmonie avec les besoins du corps.

Dans les deux cas, il faut intégrer que ce ne sont pas des régimes qu’on suit quelques mois et à la suite desquels on peut recommencer à manger n’importe quoi, mais plutôt des logiques d’alimentation « permanente ». C’est sans doute cela le plus difficile : apprendre à manger du fromage sans une grosse tartine de pain. ceci dit quand on limite le sucre, on redécouvres des goûts sucrés ailleurs (les tomates !!!) et se passer de pâtes et de riz n’est pas difficile : ça n’a pas de goût. je vais essayer les haricots verts carbonara un de ces jours 🙂

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour paléo et low-carb

  1. alicette dit :

    Le low carb se pert un peu parfois dans les laitages et les fruits (surtout les adaptes suédois sur instagram ^^) mais le Paléo est parfois trop viandard ! Je trouve que l’option parfaite pour ceux qui veillent aller au delà de ces deux modes d’alimentation est la cétose. Le livre « primal body, primal mind » de Nora Gedgaudas (vous avez le droit de rire ^^) explique parfaitement pourquoi la consommation de carbs est un problème global sur notre santé physique et mentale. En plus elle part du principe que la cétose était notre état naturel pré-agriculture, que notre corps est fait pour se servir des grasses et non des glucides comme carburant. Ceci dit je trouve que low carb et paléo sont des façons de ce nourrir tellement plus saines que le régime classique dicté par les recommandations officielles, et qui permettent souvent aux gens de s’informer sur la nutrition. Et ça c’est la véritable bonne nouvelle ! Plus d’informations pour des choix qui nous sortent de nos conditionnements. Sinon j’adore ton blog qui a (beaucoup) participé à mon intérêt pour le paléo !

  2. paleophil dit :

    C’est le genre de commentaire qui fait vraiment plaisir. Qu’une personne que je ne connais pas me dise qu’elle prend du plaisir à lire ce que j’écris et qu’en plus ça « alimente » 🙂 sa réflexion, c’est très cool. Donc merci beaucoup.
    J’ai lu le livre de Nora G. et ça m’a donné envie de tester le neuro feedback mais je n’ai pas eu le temps de le faire pour l’instant. Quand à la cétose, je tourne autour depuis un moment mais même en étant low carb, être à moins de 50 grammes de glucides par jour c’est pas évident; Si le sujet t’intéresse il y les livres de Phinney et Volek qui sont bien faits. Toi tu pratiques la cetose ? Si oui je serais curieux de savoir comment tu y arrives.

    • alicette dit :

      J’essaye la cétose depuis seulement quelques jours, je suis au bout du monde (Melbourne) et pas vraiment sédentaire en ce moment donc c’est un gros défi ! Je mange beaucoup de gras (avocat, huile d’olive avec modération, et de la crème épaisse) c’est pas très varié mais je n’ai pas de moyen de cuissons pour l’instant… Je mange quelques protéines (principalement des oeufs, du thon, des sardines ou de la viande froide de poulet, bœuf , porc…) quelques légumes (en ce moment des concombres, des tomates, des poivrons, des haricots verts, de la roquette, des olives…), je bois de l’eau et du thé. Je ne mange pas de fruits, parfois quelques amandes, pas de sucre, pas de céréales, pas de lait, pas de fromage, et surtout pas de boissons light ! Je ne fais pas de tests mais je pense être en dessous de 50g de carb par jour. Je pense que je vais acheter de l’huile de foie de morue pour les oméga 3. C’est drôle a quel point les symptômes d’adaptation a la cétose ressemblent au jeûne ! Les nuits sont étranges et les réveils pas toujours faciles ^^
      Contente de faire plaisir, c’est la magie d’Internet ^^ !

      • paleophil dit :

        Melbourne ? Internet me renvoyait plutôt sur Bordeaux … Pourquoi tu testes la cétose ? C’est parce que tu veux maigrir ou pour une autre raison ? Tiens moi au courant des résultats !

  3. Ping : Liens d’achat pour les compléments alimentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s