Glycémie …

Sortie longue ce matin, 1h45, 20 km .  Comme d’habitude, départ à jeun, un café et un verre d’eau.

Ayant en ce moment un glucomètre  à portée de main, grâce à mon beau-père, diabétique et grand consommateur de glucides, je mesure avant de partir : 0,95 g/l , ce qui est normal, plutôt dans la fourchette haute (la moyenne est 0,85, et en ce moment je ne mange pas beaucoup de glucides, mais dieu sait que j’en ai ingéré des tonnes ces dernières années). Re-mesure à l’arrivée : 0,40 g/l, soit une hypoglycémie carabinée.  Genre, on voit des papillons et on a les guibolles qui flageolent.  Mon beau-père hallucine un peu. Moi, ça va. Je viens de faire 20 bornes en variant les allures et j’aurai sans doute pu en faire 10 de plus. Suis-je en train de devenir une « fat-burning machine » ? Pas d’odeur spécifique d’acétone dans l’haleine ou les urines.  Mais je commence à réaliser qu’il est possible d’être endurant en ayant une alimentation « strictly low-carb ». Enfin presque. On va dire que le vin ne compte pas 🙂

Mais en écoutant l’autre jour le champion de triathlon Suédois  Jonas Colting qui est un adepte de la diététique paléo, et quelques autres dont il faut que je retrouve les références, je me dis qu’il y a un truc à creuser.  En tous cas Joe Friel, entraineur de triathlètes depuis des décennies (68 balais aux fraises) a écrit un bouquin avec Loren Cordain « the paleo diet for athletes », où il défend cette stratégie. J’en ai un autre en réserve que je n’ai pas encore lu dont je ferai part ici  un peu plus tard.

Faire un marathon sans se prendre le mur, ça doit être sympa …

A suivre … un post sur l’addiction au sucre …

Cet article a été publié dans Low-carb, Running. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Glycémie …

  1. gillmad dit :

    Mmmmh ! J’ai faim d’avance.

  2. benberg dit :

    Sur tes 0.4g/l, j’ai demande a Dr T, mon endocrino prefere, ce qu’elle en pense. Erreur de mesure, dit elle. Probablement du a l’ingestion de trucs du style vitamine C, Paracetamol, etc. Regarde dans le livret sous « Interfering Substances ». Ou alors, autre source d’erreur, les bandes de test sont peut-etre expirees, ce qui peut totalement fausser la mesure. Parce qu’a 0.4 tu ne peux pas tenir debout (« genre on voit des papillons et on a les guibolles qui flageolent » — very true, dit-elle). En gros, ton organisme va tirer le glucose d’ou il peut pour maintenir le niveau autour de 0.7 car c’est ce que le cerveau et le coeur ont besoin pour fonctionner. Comme tu le sais le glucose viendra d’abord de la bouffe, puis du glycogene stocke dans le foie et les muscles), puis la graisse (brulee pour generer du glucose). Tout ca pour preserver ton glucose sanguin le plus pres de 0.7g/l. (En dernier, la fibre musculaire est ‘brulee’ pour generer de l’acetone, qui est substitut de dernier recours au lieu du glucose, car le coeur peut fonctionner a l’acetone en l’absence de glucose). A 0.4g/l tu devrais generer plein d’hormones : cortisol, epinephrines, etc. ==> ‘flight or fight response’: hyper-stimulation, coeur en chamade, angoisse, tremblements… D’ou la suspicion d’erreur de lecture. 🙂

  3. benberg dit :

    (Autre source possible pour ton 0.4g/l: un taux d’O2 eleve dans le sang peut faire baisser le taux lu par l’appareil car celui-ci est calibre pour un taux standard d’oxygene dans les capillaires — apres 20k ceux-ci sont dilates et remplis de sang arteriel, plein d’O2.)

    • paleophilo dit :

      Ha c’est intéressant … je me disais que ce serait bien d’avoir un avis médical. C’est vrai que ne n’ai pas refait un test avec une autre bandelette. Effectivement mon sang doit être plus oxygéné après l’effort … bon de toute façon je vais en acheter un et je pourrai faire mes mesures régulièrement :-). et il faut que je comprenne mieux le principe de la « keto-adaptation » qui permet d’adapter l’organisme à fonctionner sans glucose, justement, le cerveau, le coeur et les muscles pouvant utiliser les cétones générées par le foie en cas de déplétion totale de glucose comme carburant énergétique (et qui devrait plutôt utiliser la graisse stockée que les fibres musculaires pour faire de l’énergie). Je viens de commencer à lire le dernier bouquin de Phinney et Volek http://www.amazon.com/The-Art-Science-Carbohydrate-Performance/dp/0983490716 et je pense que ca va m’aider à mieux comprendre tout ça et surtout à voir si ça marche pour moi … en tout cas merci pour les inputs !

  4. Grégo dit :

    J’ai un glucomètre des laboratoires Abbott acheté en juin. J’ai le même problème. Dès que cela passe en dessous de 0.5 j’en conclu qu’il y a erreur de mesure et je me repasse une bandelette tout de suite et en générale cela repasse au dessus de 0.7 / 0.8 en deuxième lecture. En fait j’ai ce problème lorsque la goutte de sang ne diffuse pas assez vite vers le capteur (donc lorsque la goutte n’est pas suffisamment grosse…Mais c’est pénible parfois je suis obligé de presser le bout du doigt assez fort).

    • paleophilo dit :

      Bon donc tu confirmes que même quand on est keto adapted, on a toujours une glycémie qui reste entre 0,5 et 1 ? et je suppose que le glucose est fabriqué par le foie avec la néoglucogénèse. Ceci dit ça ne fait que 6 ou 7 grammes dans le sang, et si le cerveau est capable de fonctionner avec les cétones et les muscles avec le gras, il reste en circulation et n’est pas consommé….
      Merde, j’aurais du faire médecine 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s